18 février 2013

En principe aujourd'hui personne ne doit RIRE !

sur une idée de juju ou juliette suivant les jours

avec ou sans "J"

http://juliette03.over-blog.org/

 18 février journée nationale et pourquoi pas mondiale

de

la

morosité

je précise de suite que toutes ces images ou photos sont dans mes collections personnelles

arrivées chez moi, par exemple à une identification sur Facebook, ou choix, ou tout simplement photos personnelles

alors

avertissement

qu'en ce jour "on" ne vienne pas me faire "chier"

que ce verbe "grossier" ne vous arrête pas en chemin

"M"

comme

misère noire

merde

maladie

malheur

mécréant

 

0287"O"

ostensoir

opinel

opération

oiseau noir

orientation

demon"R"

remord

résilience

résister

regretter

revivre

golgotha"O"

Homme_et_Dieu_neige_550-ce1a1

 "S"

sécateur

souvenir

saloperie

SIDA

sangsue

1949"I"

ivresse

imagination

inspiration

inutile

insolence

intégration

 

Black_Rose_by_sTTyleZ

 "T"

tristesse

trahison

tuer

tyran

traversée

je vous écris"é"

éternité

épier

éjecter

épingler

éliminer

zara sdf4_n

petite fille misèren

 après ces mots qui sont sortis de moi

plus vite que l'éclair

je dépose un texte qui m'avait été offert en son temps

conservé dans mes archives

"A mon amie qui frissonne dans son corps, uniforme bleu de peau et s'efforce d'ignorer la guerre, 

le mal qui l'envahit, qui la ronge, elle songe que les poupées de porcelaine à la peau colorée 

contrastent étrangement avec la mine sévère du miroir qui passe et repasse, la fixant comme un 

regard haineux. Une sueur d'effroi l'envahit en apercevant dans la glace, le reflet de la maladie 

comme des yeux emplis d'épouvante, la douleur gueule comme un animal prit au piège. Elle croit 

que ses jambes ne la porteront plus bientôt, un profond sentiment de solitude s'empare d'elle 

lorsque ses yeux se détournent du déambulateur, je peux me débrouiller seule. Dans la pièce, 

elle offre un sourire rassurant à l'homme dont elle sent la peur l'envahir, puis la colère s'amuse 

de ses efforts embarrassés. Ses nuits sont courtes, elle se sent parfois au bord de l'évanouissement, 

sa langue est épaisse, elle parvient difficilement à articuler la petite prière à son saint Curé, 

la lumière pénètre à nouveau dans son âme, petit rebond dans son voyage, comme un passager 

clandestin. La maladie s'éloigne, revient, les douleurs comme de vieilles relations viennent la saluer, 

allez ! se disent-elles et si ont faisaient l'orgie d'une fête et si ont se laissaient aller à la débauche 

avec ce corps si guindé en apparence, cette nuit, ce jour, la souffrance l'a entrainé à la limite de 

l'indécence, la douleur lui a pétri l'âme avec violence, d'une vigueur qui lui a fait arracher un cri ce 

matin, quelques mots pour nous sur son blog, ses mots dérobés au temps. Du plein de ses poumons, 

la respiration se perd comme le brouillard dans l'obscurité, elle distingue ses bouteilles à oxygène 

boursoufflées comme de vieilles outres, de même que la brume dissimule la clarté secrète, la foi 

pour elle, est une manière de consolation ! Souffrir a t-il un sens se dit-elle ?"

voilà

certain(e)s se souviendront

d'autres préfèreront "zapper" ou "oublier"

moi

je n'oublie pas et ce texte est parfaitement adapté pour le défi de Juju

 le déambulateur est mon sauveurresilience-5_7__1___2_

comme les pastilles Vichy sont la "drogue" de mes nuits

 

printemps 2008 143"Souffrir a t-il un sens se dit-elle ?"

alors

aujourd'hui je peux répondre par un "oui" franc et sincère

car souffrir c'est VIVRE !

c'est continuer à lutter, exister mais aussi emmerder le monde

et croyez-moi je ne suis pas sinistre

mais très lucide

sic derrière le temps_bje marche dans cette rue de l'oubli (photo de Sic)

http://sicluceat0009.blogspot.fr/

j'avance

c'est lundi

comment va mon ami Sic Luceat

?

29 octobre 2012

Chut ! Je pense à me métamorphoser ...et peut-être hiberner ! Ce blog "m'emmerde" !

http://fr.wikipedia.org/wiki/Carpe_%28poisson%29

parler pour ne rien dire

quand "on" n'a rien à dire il vaut mieux fermer sa gueule

devenir muette comme une carpe

un voeu

un souhait

un désir soudain

barre de séparation avec une rose

La Carpe

Dans vos viviers, dans vos étangs,
Carpes, que vous vivez longtemps!
Est-ce que la mort vous oublie,
Poissons de la mélancolie.

(Guillaume Apollinaire)

« Carpe diem » : Outre le jeu de mot avec Carpe ; cette locution latine attribuée à un poème d’Horace est souvent comprise comme le fait de profiter le jour présent sans se soucier du lendemain, donc propice à tous les excès… Sa véritable traduction est semblable si ce n’est qu’elle est plus cynique prédisant qu’après le jour passé rien de bon ne viendra après.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Carpe_diem

!

ne vous posez pas trop de questions

sur mon compte

en gros

je ne vais pas trop bien

je vous laisse réfléchir sur la pensée du jour

 

2910cadeau du soir reçu à l'instant

rien que pour moi

mais

comme j'ai encore le sens du partage

je vous offre

une belle carpe à déguster

merci à

?

carpe juju

Posté par remiche à 09:12 - Humeur !
Tags : , , , ,

06 septembre 2012

En panne d'inspiration, neurones en mode "déconnexion" ....mais quelques propositions littéraires !

aussi je vais vous inviter à lire

1

" Pour saluer MAGNAN"

Entretiens

Flore Naudin

Pierre Chavagné

EDISUD

MAGNAN

j'ai acheté ce livre à Manosque le 18 août 2012

je l'ai lu très vite

il est passionnant

quand je lis un livre, j'ai pour habitude de prendre des notes

je vous en offre quelques unes qui appartiennent à Pierre MAGNAN

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Magnan

" il n'y a qu'un individu que j'ai aimé, bien que je le déteste, et c'est la vérité, c'est Céline"

" Stendhal, je l'ai d'abord eu en aversion..."

" Pour moi, Giono a été un professeur de génie."

" Ah ! La ramette de papier vert ! Je la guignais depuis un moment, celle-là !....C'est peut-être cette ramette de papier.........qui a conditionné ma vocation..C'est possible !"

" je suis obligé de m'admirer ! "

"...invité à Apostrophes..C'était considéré comme une consécration. Mais j'ai tout de suite compris que je n'étais pas à ma place. A l'entrée du plateau de l'émission, il y avait une grosse femme qui fumait cigarette sur cigarette, talent chez Flammarion, chez Gallimard...Elle a été partout. Elle s'appelait Françoise Verny. Elle m'a hélé : "Eh, petit ! Viens ici !" J'arrive devant elle, elle se penche à mon oreille et me dit : " T'en fais pas, petit, c'est tous des cons!"

" Pivot aussi m'a écrasé. Littéralement. Alors qu'il interviewait Gilles Lapouge et qu'il ne m'avait pas encore adressé la parole, il m'a interpellé : "Au fait, Giono, c'était votre copain ? " Jamais entendu une ânerie pareille....Mais je me suis vengé cruellement.

"Quand j'ai connu Giono, j'avais 14 ans, il en avait 42 ! Et il était mondialement connu ! Comment pouvait-il être mon copain ? Pivot aurait mieux fait de réfléchir ! "

Apostrophes : émission du 7 mars 1986

.....

je ne peux pas tout reprendre ici, je risque de vous fatiguer, mais Raymond a aussi lu et s'est régalé

http://bibliobs.nouvelobs.com/actualites/20120501.OBS7423/pour-saluer-pierre-magnan-la-mort-d-un-conteur-provencal.html

nous sommes allés à Forcalquier, dans le café où P. Magnan prenait son petit-déjeuner

http://www.hauteprovenceinfo.com/30042012Le-cafe-du-Bourguet-agrave-Forcalquier--jardin-secret-de-Pierre-Magnan.media?a=259

P.Magnan est décédé le 28 avril 2012, 1 mois avant la sortie de ce livre

http://www.librairiesoleilvert.com/article-32910884.html

 

2

Pierre Rabhi

"La part du colibri

L'espèce humaine face à son devenir "

la part du colibriun autre livre tout petit & très vite lu

vous vous souvenez peut-être de

" Tous candidats"

?

3

pour terminer

"Les bateliers du Rhône"

de

Françoise Bourdon

les bateliers du rhone_

j'ai trouvé aussi ce livre extraordinaire

vous devinez pourquoi il a attiré mon regard

avec ce Rhône qui a "inondé" mon jeune temps

5 avril 2012 Terres de France
Il aura suffi d'un moment d'inattention dans l'épais brouillard qui parfois enserre le fleuve. Un jour terrible de 1830, Jérôme Sénéchal, batelier du Rhône comme l'ont été son père et son grand-père avant lui, disparaît avec son train de "barques" et leur chargement. Une famille, Manon sa femme et Antoine leur très jeune fils, sombre dans la ruine. Manon et Antoine devront se bâtir une nouvelle vie à Caderousse. Du bagne de Toulon aux vignes de Châteauneuf-du-Pape, les destins s'entrecroisent à une époque où les femmes rebelles étaient montrées du doigt. Eternel recommencement entre deux mondes, celui de l'eau et celui de la terre, dans une Provence détentrice de lourds secrets.

P1020974

 

Posté par remiche à 09:06 - Livre
Tags : , ,

14 janvier 2012

JE SOLDE !!!

besoin-de-parler

vous allez vous demander

qu'est-ce qu'elle peut bien solder

?

des mots en vrac à choisir

mes

chers

enfants

!

mais où est donc Ornicar ?

où est donc Ornicar

oui :

cherchez bien

monsieur

je sais tout

 l'écrivaine qui ne publie rien

rage

désespoir

tristesse

tolérance

intolérance

belliqueux

guerre des nerfs

guerre du feu


Tadufeu par Esma-Movie

adolescent(e)

adulescent(e)

gamin(e)

fesse de bouc

bouc

e darling

meetic

elle & lui

belliqueux

amitié / amour

tabernacle, parapluie , fourmi , cigale, cafard, crabe , araignée ,escargot , grenouille, veau, vache , cochon, connard, poule,dindon,fauteuil voltaire, fauteuil roulant, calendrier, temps, caverne, pastille vichy,camion, élection, urne , burne, salade,abondance,nuisance,parfum, puanteur soviétique , mai 68 / mai 12 ,bonheur, plage, pavé ,ivresse,crocodile,

éléphant rose

ElephantRose

banane, oreille,pied,boudin,bouse,blouse,encrier,école,buisson,chemin,montagne,souris,

lundi : je ris

mardi : je pleure

mercredi : je lis

jeudi : je relis

vendredi : je ris encore

samedi : je termine

dimanche : je pleure à cause de vendredi

zen

infos : images du web et http://www.joliecarte.com/

 

Toute ressemblance avec des faits réels ne serait que pure et fortuite coïncidence

                                                                                           week-end

Posté par remiche à 01:14 - Etat d'âme
Tags : , ,