21 novembre 2014

A la sauce Mickey !

325 ème jour de l'année.
47ème semaine de l'année.

La Lune : Croissant Descendant 

widget-day-moon-phase-8

Proverbe du vendredi 21 novembre 2014Quand il gèle en novembre, adieu l'herbe tendre.Proverbe du vendredi 21 novembre 2014

 

@

21-11-1694 : Naissance de Voltaire à Paris.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Voltaire

Il est très intéressant de lire sa biographie .

Sa vie = un roman à elle seule, depuis sa naissance à sa mort !


21-11-1831 : Révolte des canuts à Lyon, dont l’immense majorité vient du quartier de la Croix Rousse, s’emparent de Lyon, où les troupes de la garde nationale fraternisent avec les ouvriers.

Les canuts ! J'étais le "petit canut" de mon grand-père, mais aussi parfois de mon père;

 http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9volte_des_Canuts

revolte2g

 

Fanion_de_la_devise_des_canuts

 

Je vous souhaite d'avoir passé un bon moment ici, et de ne pas regretter votre visite; par avance, merci pour vos commentaires.

bonne journéef38c89c1

Posté par remiche à 15:52 - Insolite / inattendu
Tags : , , , , ,


15 octobre 2014

ATTENTION à VOUS ! Gare au loup garou !

http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/06/10/la-population-de-loups-en-france-depasse-les-300-individus_4435209_3244.html

loups-3

Partout dans le monde, notamment en France, les mauvaises nouvelles se succèdent : les espèces sauvages sont malmenées, attaquées, empoisonnées, piégées, vendues en captivité, mitraillées, bétonnées, éliminées avec une fureur obsessionnelle.

 Notre espèce ne supporte plus ce qui lui semble étranger, ce qui la gêne, ce qui lui coûte un peu d’argent, ce qui perturbe sa folle illusion du bonheur par la "croissance". En France, les voix les plus haineuses s’élèvent pour que soient massacrés les bouquetins du Bargy, les loups un peu partout et les derniers ours dans les Pyrénées.

 Des animaux qui font partie de nos rêves

 

Le-grand-mechant-loup-en-litterature_9653

 

 Hélas, les autorités de l’État, poussées par quelques politiciens à courte vue et quelques groupes d’éleveurs ou de chasseurs braillards, autorisent ce que jamais je n’aurais cru possible : des "prélèvements", des "campagnes d’assainissement" ou des "tirs d’effarouchement" (ah ! ces litotes !) d’espèces protégées, parfois jusque dans des parcs nationaux ! 

 Les grands animaux sont les victimes offertes de cet holocauste. Ils sont indispensables à l’équilibre des grands milieux naturels. Mais il y a peut-être plus important : ils font partie de nos rêves. Je développe cette idée dans mon essai "Éloge des mangeurs d’hommes", qui paraît aux éditions Arthaud, et dont voici un passage.

 Qui pourrait chiffrer, en euros ou en dollars, en sesterces ou en ducats, en louis ou en maravédis, le prix du plaisir que nous prenons à contempler une forêt, un éléphant, un papillon, la splendeur d’un récif de corail ? Quelle est la valeur vénale du saut du dauphin ou du chant du rossignol ? Combien pourrait- on négocier le spectacle de l’orque qui chasse, du requin qui rôde, du tigre qui ondule dans la savane, du lion qui secoue sa crinière, du loup qui trottine dans la neige ou de l’ours qui se dandine en attendant le saumon ?

 Jaguar, loup, éléphant : des pans entiers de nos cultures

 Comment chiffrer, pour l’enfant, l’importance de savoir que le loup du Petit Chaperon rouge trotte encore "pour de vrai" dans la forêt ? Que l’aigle des Fables de La Fontaine plane toujours sur la montagne ? Trois petits ours continuent de hanter la sapinière ? Comment les petits Inuits accéderaient-ils à leur mythologie – à la légende de Sedna – si l’ours polaire, le narval, le requin du Groenland et le phoque venaient à manquer ?

 Comment les gamins de l’Inde comprendraient-ils le Râmâyana s’il n’existait ni éléphants d’Asie, ni tigres, ni ours lippus, ni cobras à lunettes ?

 Pour les petits Africains, que signifieraient les histoires racontées par le griot, sous le baobab, sans l’éléphant d’Afrique, le crocodile, la girafe, la panthère et le lion ?

 Comment les enfants d’Amérique centrale pourraient-ils reconnaître, sur les pyramides aztèques ou mayas, le jaguar et le python sacrés, si ce félin et ce serpent n’existaient plus dans la jungle ?

 Comment les jeunes Aborigènes australiens garderaient-ils le contact avec la culture de leur peuple et le Temps du Rêve, sans le crocodile marin, le python, le requin de récif et le dingo ?

 Quant aux Maoris de Nouvelle-Zélande, ils ne sauraient même plus d’où ils viennent : leur cosmologie raconte que leurs ancêtres gagnèrent leur "île du long nuage blanc" assis sur le dos d’une baleine…

 Un héritage qu'on doit laisser à nos enfants

 En anéantissant les grands prédateurs, ainsi que la faune et la flore qui leur sont associées, nous ferions disparaître des créatures indispensables à l’équilibre de notre planète. Nous nous priverions d’espèces uniques et merveilleuses, que l’évolution darwinienne a forgées et perfectionnées durant des millénaires.

 En anéantissant ces splendeurs qui, parfois, nous blessent ou signent notre mort, nous perdrions bien davantage. Nous nous couperions des racines mêmes de notre culture. Nous renierions une large part de notre civilisation. Nous nous séparerions de ce qui nous a fait hommes bien avant l’invention du fusil-mitrailleur, de la tronçonneuse et du bulldozer. Nous  interdirions à nos enfants des spectacles de nature sublimes, mais nous les isolerions surtout de la plupart de nos récits mythologiques, de nombre de nos poèmes, de nos romans, de nos peintures, de nos films ou de nos bandes dessinées.

 pour info source du texte ci-dessus : http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1249430-ours-lions-loups-en-detruisant-la-biodiversite-c-est-la-civilisation-qu-on-tue.html

Le loup dans les fables de La Fontaine est une "vedette" !

* Le loup et l'agneau

* Le loup et la cigogne

* Le loup et le chien

* Le loup, la chèvre et le chevreau

 

le-20loup-20et-20la-20cigogne

 

le loup et l agneau

 

le loup et le chienpage04

 

le loup la chèvre298_001

 

 Voici quelques exemples de Fables que nous avons certaines apprises à l'école; ces fables ont toutes une morale . Et puis vous connaissez aussi une belle histoire...http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Petit_Chaperon_rouge

Les loups sont ...

 

Posté par remiche à 00:15 - Règne animal
Tags : , ,

26 septembre 2014

Qu'est-ce qu' elle a ...

P1100382

... ma gueule ?

 

Alors sauriez-vous donner un nom à la tête photographiée sur la façade d'une maison de Beaujeu ?

 

 

Posté par remiche à 00:30 - Insolite / inattendu
Tags : ,

24 septembre 2014

L'automne est là, depuis hier !

automne3

automne 2cb60f7d7

automne 1

Des belles photos, contribution de Renée, que je remercie ( c'est vrai que les réponses à vos commentaires se font rares, mais en me levant à 13:13, je n'ai pas le temps ).

fb peinture10696160_1483624501903334_8906119447961589548_n

Les sanglots longs
Des violons
De l’automne
Blessent mon coeur
D’une langueur
Monotone...

Marie Ecochard
Beaujolais en automne
http://marieecochard.files.wordpress.com/2008/11/2013-beaujolais-en-automne-0-50mx0-60m.jpg

( ci-dessus une belle oeuvre d'art publiée sur FB )

http://fr.wikipedia.org/wiki/Automne

AUTDANIE

Posté par remiche à 01:00 - Saison et poèsie
Tags : , , ,


12 août 2014

Courir après le temps ! Essayer de franchir les bouchons !

courir, verbe intransitif
 
Sens 1 Se déplacer en effectuant un mouvement successif et accéléré des jambes. Ex Les enfants courent dans la cour de récréation. Anglais run
Sens 2 Aller vite, faire un saut quelque part [Familier]. Ex Je vais courir chercher du beurre au supermarché avant qu'il ne ferme..
Sens 3 Participer à une épreuve sportive, à une course [Sports]. Ex Le candidat n°3 courra dans le premier couloir. Anglais to race
Sens 4 Se répandre, se propager. Ex Le bruit court que l'entreprise va être rachetée. Anglais (le bruit court que...) rumour has it that....
Conjugaison voir la conjugaison du verbe courir
 
 
 
courir, verbe transitif
 
Sens 1 Poursuivre, essayer d'attraper, harceler.
Sens 2 Fréquenter, aller très souvent quelque part. Ex Courir les brocantes. Anglais to do the rounds of
Sens 3 S'exposer à un risque, à un danger. Ex Courir le risque de tout perdre. Anglais to run
Sens 4 Disputer une course, une épreuve sportive [Sports]. Anglais to race, to run in

Conjugaison voir la conjugaison du verbe courir

Le téléphone sonne, Raymond ! se débat pour avancer; Gréoux au mois d'Août : infernal; qu'est-ce que ce doit être sur le bord de mer ? Il faut dire que les curistes "inondés" de Cambo les Bains, sont venus en cure à Gréoux; il paraît que c'est de la folie, et que je fais bien de rester à l'appartement; je serais en permanence "énervée" car ces gens là ne sont pas contents ! ! Donc, je vais devoir attendre Raymond.

les-thermes-de-greoux

thermes

http://france3-regions.francetvinfo.fr/aquitaine/2014/07/07/devastees-par-les-intemperies-les-thermes-de-cambo-les-bains-sont-fermees-513051.html

Depuis que nous sommes tous les deux en retraite, nous nous posons la question : " où le temps passe ?"

C'est "fou" !


Raymond Devos où courent-ils ? par Inedire

Evitons de nous faire prendre au piège !

un-embouteillage-sur-l-autoroute-a6-le-14-juillet-2012-a-lyon

des-voitures-ralenties-par-un-peage

Alors, comment éviter ce cirque ? Ce rythme infernal ? A l'heure actuelle guère de solutions; il faut toujours courir après quelque chose. Mon dieu pourquoi ?

04 août 2014

Faute d'inspiration, je vous invite chez Juliette !

etre-lespace-de-la-confiance-en-soi-psycho-coaching-developpement-personnel-psy

http://juliettedu03.canalblog.com/archives/2014/08/03/30347568.html#c62508862

Un blog est

Il peut avoir été

Et nous ?

Nous sommes

Nous avons été, la nostalgie peut nous envahir, ou alors une seule envie "tourner la page", oublier notre passé, sans regrets ...

avoir

avoirlafrite

être ou ne pas être, telle est la question

la note de Juliette peut nous emmener très loin, si nous réfléchissons autour de ces v'erbes, expressions

To be or not to be

Le monologue d'Hamlet est peut-être le passage le plus célèbre de toute la littérature anglaise :

Hamlet, acte 3 scène 1
AnglaisFrançais
To be, or not to be: that is the question:

Whether 'tis nobler in the mind to suffer
The slings and arrows of outrageous fortune,
Or to take arms against a sea of troubles,
And, by opposing, end them. To die, to sleep,
No more, and by a sleep to say we end
The heartache, and the thousand natural shocks
That flesh is heir to; 'tis a consummation
Devoutly to be wish'd. To die, to sleep,
To sleep, perchance to dream, ay, there's the rub;
For in that sleep of death what dreams may come
When we have shuffled off this mortal coil,
Must give us pause. There's the respect
That makes calamity of so long life,
For who would bear the whips and scorns of time,
The oppressor's wrong, the proud man's contumely,
The pangs of despis'd love, the law's delay,
The insolence of office and the spurns
That patient merit of th'unworthy takes,
When he himself might his quietus make
With a bare bodkin? Who would fardels bear,
To grunt and sweat under a weary life,
But that the dread of something after death,
The undiscover'd country from whose bourn
No traveller returns, puzzles the will,
And makes us rather bear those ills we have
Than fly to others that we know not of?
Thus conscience does make cowards of us all,
And thus the native hue of resolution
Is sicklied o'er with the pale cast of thought,
And enterprises of great pitch and moment
With this regard their currents turn awry,
And lose the name of action. - Soft you, now!
The fair Ophelia! Nymph, in thy orisons
Be all my sins remember'd.

Être, ou ne pas être, telle est la question.

Y a-t-il plus de noblesse d’âme à subir
la fronde et les flèches de la fortune outrageante,
ou bien à s’armer contre une mer de douleurs
et à l’arrêter par une révolte ? Mourir… dormir,
rien de plus ;… et dire que par ce sommeil nous mettons fin
aux maux du cœur et aux mille tortures naturelles
qui sont le legs de la chair : c’est là une terminaison
qu’on doit souhaiter avec ferveur. Mourir… dormir,
dormir ! peut-être rêver ! Oui, là est l’embarras.
Car quels rêves peut-il nous venir dans ce sommeil de la mort,
quand nous sommes débarrassés de l’étreinte de cette vie ?
Voilà qui doit nous arrêter. C’est cette réflexion-là
qui nous vaut la calamité d’une si longue existence.
Qui, en effet, voudrait supporter les flagellations et les dédains du monde,
l’injure de l’oppresseur, l’humiliation de la pauvreté,
les angoisses de l’amour méprisé, les lenteurs de la loi,
l’insolence du pouvoir et les rebuffades
que le mérite résigné reçoit des créatures indignes,
s’il pouvait en être quitte
avec un simple poinçon ? Qui voudrait porter ces fardeaux,
geindre et suer sous une vie accablante,
si la crainte de quelque chose après la mort,
de cette région inexplorée, d’où
nul voyageur ne revient, ne troublait la volonté,
et ne nous faisait supporter les maux que nous avons
par peur de nous lancer dans ceux que nous ne connaissons pas ?
Ainsi la conscience fait de nous tous des lâches ;
ainsi les couleurs natives de la résolution
blêmissent sous les pâles reflets de la pensée ;
ainsi les entreprises les plus énergiques et les plus importantes
se détournent de leur cours, à cette idée,
et perdent le nom d’action… Doucement, maintenant !
Voici la belle Ophélia… Nymphe, dans tes oraisons
souviens-toi de tous mes péchés14.

 

DSSEUd7S-istock-000012244400small

4aout-2014-22

22 mars 2014

22 v ' la ... les giboulées de Mars !

ciel-orageux-attention-aux-giboulees-de-mars--700-4844

quelques liens sur le sujet du jour

http://fr.wikipedia.org/wiki/Hiver

http://fr.wikipedia.org/wiki/Giboul%C3%A9e

http://fr.wikipedia.org/wiki/Printemps

http://actualite.lachainemeteo.com/actualite-meteo/2014-03-22-06h00/giboulees---comment-se-forment-elles---24604.php

Giboulées

giboulée 1d8f9397

giboule_0916

images du Web "merci Google" et "merci aux auteurs"

(si une image doit être supprimée ... me le faire savoir)

barre chien0gk4gvak

Giboulées

  La pluie éparpille un bouquet

 De perles tièdes et légères.

 On entend chanter les bergères

 Et les oiseaux dans les bosquets.

  Le soleil joue à cache cache

 Avec les gros nuages gris.

 Les moutons blancs, les veaux, les vaches,

 Dans les près semblent tout surpris !

 Et voici que parmi l'ondée,

 Comme du fond d'un vrai pastel,

 On voit monter, arche irisée,

 Le pont joyeux d'un arc-en-ciel.

  Raymond RICHARD

 [À petits pas" - Editions du Cep Beaujolais]

barre chien0gk4gvak

Les giboulées de Mars / poème vendéen

Les giboulées de Mars

 Comme un joyeux canard se payant une ondée
Je navigue sans but au gré de mes sabots,
Dans les pacages verts de ma douce Vendée
Au souffle du printemps qui s'éveille en sursaut

Sur le bocage nu, tout s'étoffe et bourgeonne
Le gai soleil louvoie dans le bleu et le noir
Chassant la giboulée qui déverse et qui tonne
Et lessive l'hiver à grands coups d'arrosoir

 Si les prunelliers noirs ont mis leurs robes blanches
Violette épinglée au revers du talus
Mon cœur a endossé son âme des dimanches
Primevères, couco
us...! Soyez les bienvenus

 Du vieux chêne qui borde un chemin de traverse
Sur la plus haute branche, va se loger Margot
De son globe épineux que la bourrasque berce
Dame pie courroucée m'interpelle en argot

Et je flane rêveur au gré des éléments
Dans les pacages verts de ma douce Vendée
Savourant les parfums de la rose des vents
Comme un joyeux canard se payant une ondée.

Félix Moreau - 15 décembre 1987 - Treize-Septiers (85600)

Posté par remiche à 16:24 - Saison
Tags : , , , ,

25 janvier 2014

Un rêve, un partage que je veux faire avec vous ...

 

Une carte venue de loin.

 

Ce matin , une surprise, je reçois une enveloppe qui vient de Naplouse en Palestine , elle a mis plus d'un mois pour arriver La personne qui me l'a envoyée avait écrit " tu trouveras une petite…

 

Pour lire la suite cliquez ici

 

 

barre coccinelle

 

 

Vous irez voir, je viens de recevoir, je ne dis pas de nom ...pour laisser la surprise jusqu'au bout.

Cette amie que j'aime beaucoup, que j'ai rencontrée, qui sait faire plaisir aux personnes qu'elle aime .

Oui je dépose ici, car je l'avoue mon coeur a fait "boum" , et aussi comme je ne suis guère inspirée, vous savez la raison .

Elle & moi

nous avons eu une année 2013 douloureuse, elle a tenu le coup et n'a jamais abandonné son blog, si beau, si riche; depuis quelques temps elle revit et semble avoir la joie de vivre qui s'est installée doucement mais surement en elle, elle a gagné; alors je me dis : "toi aussi, il faut que tu retrouves cette rage de vivre"

Moi, non plus je ne pense pas aller dans ce pays, mais des amis y sont allés ...

palestine2-16

 

palestine20115145420263734_20

 

palestine24640

 

JerusalemWesternWallDomesmall

 

Ercole_de_Roberti_Destruction_of_Jerusalem_Fighting_Fleeing_Marching_Slaying_Burning_Chemical_reactions_b

 

 

Posté par remiche à 19:22 - Amitié
Tags : , , , , , ,

25 septembre 2013

DANS LES PAS DE GEORGIA...

georgia dans ses pas1229814_218126945021640_1279037142_n

Georgia Bonnamour est entrée dimanche dans l'Immortalité.

Une messe du souvenir sera célébrée mercredi 25 septembre à 11h, au Châtelard, 41 route du Bruissin, 69340 Francheville.

Votre prière ou votre présence lui seront précieuses.


en ce jour

je dédicace ce message à Michel Werlen, notre ami "Mickey"

240913je formule aussi

un voeu plein de vie, d'amour, d'espoir, pour l'avenir et la continuité sur ce chemin

BARRE feuilles9

ps

je ne ferme pas les commentaires

par avance merci

mais je ne répondrai pas individuellement

Posté par remiche à 06:46 - Deuil
Tags : , , , , , , , ,