04 août 2014

Faute d'inspiration, je vous invite chez Juliette !

etre-lespace-de-la-confiance-en-soi-psycho-coaching-developpement-personnel-psy

http://juliettedu03.canalblog.com/archives/2014/08/03/30347568.html#c62508862

Un blog est

Il peut avoir été

Et nous ?

Nous sommes

Nous avons été, la nostalgie peut nous envahir, ou alors une seule envie "tourner la page", oublier notre passé, sans regrets ...

avoir

avoirlafrite

être ou ne pas être, telle est la question

la note de Juliette peut nous emmener très loin, si nous réfléchissons autour de ces v'erbes, expressions

To be or not to be

Le monologue d'Hamlet est peut-être le passage le plus célèbre de toute la littérature anglaise :

Hamlet, acte 3 scène 1
AnglaisFrançais
To be, or not to be: that is the question:

Whether 'tis nobler in the mind to suffer
The slings and arrows of outrageous fortune,
Or to take arms against a sea of troubles,
And, by opposing, end them. To die, to sleep,
No more, and by a sleep to say we end
The heartache, and the thousand natural shocks
That flesh is heir to; 'tis a consummation
Devoutly to be wish'd. To die, to sleep,
To sleep, perchance to dream, ay, there's the rub;
For in that sleep of death what dreams may come
When we have shuffled off this mortal coil,
Must give us pause. There's the respect
That makes calamity of so long life,
For who would bear the whips and scorns of time,
The oppressor's wrong, the proud man's contumely,
The pangs of despis'd love, the law's delay,
The insolence of office and the spurns
That patient merit of th'unworthy takes,
When he himself might his quietus make
With a bare bodkin? Who would fardels bear,
To grunt and sweat under a weary life,
But that the dread of something after death,
The undiscover'd country from whose bourn
No traveller returns, puzzles the will,
And makes us rather bear those ills we have
Than fly to others that we know not of?
Thus conscience does make cowards of us all,
And thus the native hue of resolution
Is sicklied o'er with the pale cast of thought,
And enterprises of great pitch and moment
With this regard their currents turn awry,
And lose the name of action. - Soft you, now!
The fair Ophelia! Nymph, in thy orisons
Be all my sins remember'd.

Être, ou ne pas être, telle est la question.

Y a-t-il plus de noblesse d’âme à subir
la fronde et les flèches de la fortune outrageante,
ou bien à s’armer contre une mer de douleurs
et à l’arrêter par une révolte ? Mourir… dormir,
rien de plus ;… et dire que par ce sommeil nous mettons fin
aux maux du cœur et aux mille tortures naturelles
qui sont le legs de la chair : c’est là une terminaison
qu’on doit souhaiter avec ferveur. Mourir… dormir,
dormir ! peut-être rêver ! Oui, là est l’embarras.
Car quels rêves peut-il nous venir dans ce sommeil de la mort,
quand nous sommes débarrassés de l’étreinte de cette vie ?
Voilà qui doit nous arrêter. C’est cette réflexion-là
qui nous vaut la calamité d’une si longue existence.
Qui, en effet, voudrait supporter les flagellations et les dédains du monde,
l’injure de l’oppresseur, l’humiliation de la pauvreté,
les angoisses de l’amour méprisé, les lenteurs de la loi,
l’insolence du pouvoir et les rebuffades
que le mérite résigné reçoit des créatures indignes,
s’il pouvait en être quitte
avec un simple poinçon ? Qui voudrait porter ces fardeaux,
geindre et suer sous une vie accablante,
si la crainte de quelque chose après la mort,
de cette région inexplorée, d’où
nul voyageur ne revient, ne troublait la volonté,
et ne nous faisait supporter les maux que nous avons
par peur de nous lancer dans ceux que nous ne connaissons pas ?
Ainsi la conscience fait de nous tous des lâches ;
ainsi les couleurs natives de la résolution
blêmissent sous les pâles reflets de la pensée ;
ainsi les entreprises les plus énergiques et les plus importantes
se détournent de leur cours, à cette idée,
et perdent le nom d’action… Doucement, maintenant !
Voici la belle Ophélia… Nymphe, dans tes oraisons
souviens-toi de tous mes péchés14.

 

DSSEUd7S-istock-000012244400small

4aout-2014-22


05 juillet 2013

Petite promenade à Avignon ...et Festival 2013 !

Avignon 3

Avignon4http://fr.wikipedia.org/wiki/Avignon

Avignon5

Avignon6

Avignon7

Avignon8

Avignon 1

Avignon 2http://www.avignonleoff.com/

Signature-mail-festival-OFF-dAvignon-2013-1024x204

Avignon-panorama4-1010x318infos : photos reçues d'une amie + 2 du web

l'art de tromper "son" monde

et

d'inviter à rejoindre le SUD

04 juillet 2012

Déjà une bonne nouvelle du matin que je partage ici ! La suite à l'instant 16:25 !

affiche_rb

ruyblas

théatre victor t 1

plan a et alphabet _n

le téléphone vient de sonner

Marilyn

soutenait son mémoire ce matin

&

c'est tout bon

elle n'a eu que des compliments

qu'elle méritait

je tairai la bonne note par discrétion pour elle

BRAVO

maintenant il reste encore à attendre le 9 juillet mais avec plus de sérénité pour le résultat final CAPES

!

images du web

nous n'aurons pas à attendre le 9 juillet

les résultats sont là

Marilyn a réussi

&

avec un bon classement

elle vient de m'appeler en pleurant de joie

 

joie



Posté par remiche à 11:02 - Education nationale
Tags : , ,

09 décembre 2011

Toujours et encore Victor Hugo ...près de chez nous !

http://www.francetv.fr/culturebox/ruy-blas-de-victor-hugo-inaugure-le-nouveau-tnp-a-villeurbanne-66861

http://www.tnp-villeurbanne.com/le-tnp/actualites?item.146.12

ruy blas

et

quand Victor Hugo défie ou prédit  les affaires 2011

http://bibliobs.nouvelobs.com/actualites/20110518.OBS3422/affaire-dsk-victor-hugo-avait-presque-tout-predit.html

Source Wikipédia pour le résumé ci-dessous :

Acte I - Don Salluste

Un salon dans le palais du roi à Madrid. Don Salluste de Bazan médite sur la disgrâce qu'il subit. Il vient d’être exilé de la cour, par la reine d'Espagne, car il a eu un enfant avec une des suivantes qu'il refuse d'épouser. Pour se venger, il demande à son cousin Don César de l'aider, mais celui-ci refuse de faire du mal à une femme. On apprend que son valet, Ruy Blas, aime la reine en secret et qu'il lui a même écrit une lettre anonyme, car il le révèle à Don César, qu'il reconnaît comme Zafari, un ancien ami. Don Salluste ayant tout entendu, fait enlever Don César, en le vendant à des corsaires d'Afrique, puis fait passer Ruy Blas pour celui-ci. Après l'avoir présenté à la cour, il lui demande juste de séduire la reine, après lui avoir fait écrire une invitation pour celle-ci et une lettre dans laquelle Ruy Blas reconnait être son valet. Puis, il s'en va.

 Acte II - La reine d'Espagne

La jeune femme du roi Charles II s'ennuie, loin de son Allemagne natale. Le formalisme de l'étiquette, l'indifférence d'un mari déjà vieux à trente ans lui pèsent (scène 1). Or, sur un banc du parc, chaque jour, un inconnu dépose un bouquet de ses fleurs préférées, et il vient d'y laisser une lettre (scène 2). Elle a l'émotion d'identifier l'épistolier en la personne de "Don César" (Ruy Blas), qui lui apporte, de la part du roi, un laconique billet de chasse. Le trouble de Ruy Blas devant son idole enfin approchée va jusqu'à la syncope (scène 3). Grâce à la lettre apportée et à une blessure à la main, elle reconnaît Ruy Blas comme étant son adorateur secret. Don Guritan, amoureux lui aussi de la reine et inquiet de l'idylle naissante, provoque Ruy Blas en duel. La reine, pour sauver son jeune adorateur, envoie le vieux soupirant porter une cassette à son père, l'électeur de Neubourg.

Marie-Julie_reine_d_Espagne_et_ses_deux_filles

Acte III - Ruy Blas

Devenu Premier ministre par la faveur de la reine, Ruy Blas veut faire réagir ses collègues qui pillent l'État (scène 2). Il mérite ainsi l'aveu d'amour et le baiser de sa souveraine (scène 3). Mais tandis qu'il remercie Dieu de son bonheur (scène 4), Don Salluste vient lui rappeler sa condition et son rôle ; Ruy Blas comprend que Don Salluste a monté toute cette machination pour exercer la plus cruelle des vengeances sur la reine.

Acte IV - Don César

Ruy Blas est en état de choc, il ne comprend pas très bien le stratagème de Don Salluste. Il pense cependant à protéger la Reine à laquelle il fait envoyer par un billet l'ordre de ne pas sortir. Il sort de scène et va prier. Retour en scène du vrai Don César, déguisé en Zafari, qui se réfugie par hasard dans le logis de Ruy Blas. Il est habillé de haillons et revêt un beau manteau trouvé (déguisement donné à Ruy Blas par Salluste). Il reçoit à son nom (en réalité pour Ruy Blas) une grosse somme d'argent, puis un rendez-vous avec une dame inconnue. Il joue le jeu et accepte les deux. Don Guritan, s'étant rendu compte de la supercherie de la reine et étant revenu d'Allemagne pour défier Ruy Blas qu'il pense être Don César, tombe sur le vrai Don césar qui semble se moquer de lui en soutenant son identité. Cette querelle débouche sur un duel, remporté par César. Salluste fait arrêter Don César pour le meurtre de Don Guritan et doit hâter sa vengeance contre la Reine.Ruy Blas Don César et Ruy Blas dans les lumières TNP 2011 Christian Ganet

Acte V - le tigre et le lion

Ruy Blas a perdu sa confiance, et veut se suicider en voulant s'empoisonner. Il craint les ruses de Don Salluste qui veut se venger de celle qu'il aime. La Reine qu'il n'attend pas (mais qui viendra par un billet adressé par Don Salluste) vient le voir. Salluste ayant organisé le rendez-vous, vient surprendre les deux amants. Il propose un marché à la Reine : ou bien il dévoile publiquement sa liaison avec celui qu'elle prend pour don César, ou bien elle signe une lettre adressée au roi par laquelle elle renonce à son mariage et à la couronne. Ruy Blas, poussé à bout, révèle alors sa vraie identité à la Reine, humilie Salluste et le tue avec sa propre épée. Dans un premier temps, la Reine ne peut pas accepter cet amour, puis lorsqu'elle se rend compte que Ruy Blas est en train de s'empoisonner, elle le reconnait sous le nom de Ruy Blas et lui pardonne. Mais Ruy Blas, ayant avalé la fiole de poison, meurt dans les bras de la reine.

 

ruy-blas-drame-en-cinq

infos : images glanées sur le web "google images"