19 novembre 2014

Souvenirs, souvenirs de mes années Fac à Lyon ...( cette note revient )

Votre attention s'il-vous-plaît : " cette note revient, mais quelques remarques préalables; c'est à dire je dois mentionner que l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, que les drogues sont illicites et très dangereuses pour la santé " !

Il faut aussi remettre ces souvenirs dans un contexte particulier, les années Fac et mai 68.

Dans nos chambres universitaires de La Doua, au bar de La Gauloise...

la doua -61fb

Jussieu

Entretien-avec-Daniel-Cohn-Bendit_large

pas une seule photo de ce bar, il n'existe plus et a fait place à des immeubles neufs 

Nous écoutions en boucle ce morceau de musique et bien d'autres 

Nous étions enfumés comme des "jambons", saouls comme des "cochons" non ! !

J'exagère, mais c'était aussi le début des pétards ...Comment ai-je pu résister ?

joint

Il ne fallait pas se laisser séduire par la tentation

Un autre morceau culte de ces années là 

Je ne vais pas plaire sur ce coup; mais je sais que les Caphys vont apprécier 

juste un peu de pub gratuite

http://cafardages.over-blog.com/pages/la-communaute-des-cafards-associes-c-est-parti-4677005.html

celles et ceux qui craignent, surtout ne cliquez pas , je veux pas être responsable si vous avez une attaque 

Après quelques modifications, je vous offre comme souvent la pensée de ce nouveau jour 

 

191114

si toutefois, vous êtiez comme une de mes amies, dans l'interdition de commenter, ce n'est pas de ma faute; mais vous pouvez me le signaler par "contacter l'auteur" merci et bonne journée

 

Posté par remiche à 09:58 - Le temps qui passe
Tags : , ,


11 novembre 2014

11 novembre, l'heure du souvenir; certainement bien lointaine pour la plupart !

4 ARMIS2144032739

Mon grand-père était un poilu de 14 / 18

Mon parrain aussi

Le Père Champallier, notre voisin d'en face à Condrieu aussi...

Qu'ils reposent en paix, loin des tranchées, des baïonnettes et des canons !

VERDUN n'avait pas de secrets, pour eux; ils en parlaient comme si c'était hier ...et je prenais plaisir à les écouter, chaque fois.

DSCN3322

DSCN3333

DSCN3344

DSCN3372

DSCN3373

Des lieux chargés de mémoire, où le silence pèse, et l'humidité tombe sur nos épaules ...

DSCN3356

DSCN3376

DSCN3383

DSCN3389

DSCN3374

Quelques photos de notre voyage en 2006,un pélerinage sur ces terres meurtries par la première Guerre mondiale .

http://fr.wikipedia.org/wiki/Armistice_de_1918

Le 11 novembre 1918 signature de l'ARMISTICE ...

4 ARMISarmistice1918

3 ARMIS90eme-anniversaire-de-l-armistice-du-11-novembre-1918

2 ARMIS11_novembre_PlaceOpera

1 ARMIS6a00d8341d199f53ef019b00e9438b970b

Autrefois, quand j'étais à l'école Primaire, puis au Collège, nous étions tenus d'aller au défilé; mais maintenant ?

 

 

Posté par remiche à 01:18 - Anniversaire
Tags : , , ,

01 novembre 2014

Tous@Saint !

lexilogos_papagai

lexilogo

La Toussaint, c'est la (fête de) tous (les) saints.
Ce nom se construit de la même façon dans les autres langues :
italien Ognissanti
espagnol Todos los Santos
portugais Todos os Santos
anglais All Saint's Day
allemand Allerheiligen
grec Αγίων Πάντων (le premier dimanche après la Pentecôte)

Le jugement dernier
Fra Angelico

barre de séparation

Déjà le 1er novembre, ce mois qui pour moi a toujours été difficile ( ablation des glandes salivaires quand j'étais au Lycée 1965; ablation de la vésicule biliaire en 1989 avec pour résultats 6 jours de réanimation = une 1ère ébauche de la mort ... etc ) je cesse cet inventaire guère amusant !

Ce 1er qui nous incite à fêter tous les saints, mais aussi nos défunts !

http://www.info-chalon.com/articles/chatenoy-le-royal/2014/10/31/9479-la-toussaint-fete-les-saints-et-les-defunts.html

Soyons dans la JOIE, visitons nos défunts, fleurissons leur tombe.

http://youtu.be/VQS2DQGoRDY

chrysanthème superbe

chrysanthemes

cyclamen-de-perse

BRUYERE ROSE

Demain dès l´aube ( Victor Hugo)


Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.
J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.
Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.
Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.

houxIlex_aquifolium_-_02

commena

Je termine cette note avec ce poème de Victor Hugo, combien de fois ces vers sont passés dans ma tête ?

Vous ne le saurez pas !

Que mes défunts soient dans la paix, je ne les oublie pas !

Amen.

 

Posté par remiche à 00:01 - Le temps qui passe
Tags : , , , , , ,

28 août 2014

28 août 1920 / 28 août 2014

 Maman tu aurais 94 ans mais pour tes 89 ans tu nous quittais ...une pensée pour toi, qui est partie dans la souffrance et la détresse, avec cette maladie qui frappe lourdement : alzheimer ! Tu reposes en paix près de papa parti en septembre 1998 . Vous avez retrouvé Montceaux. Longtemps que je ne suis pas allée vous "rendre visite" et pour cause !

roses-by-claire-boutique-christiancollin-4

rosese7fe6882

Vous êtes toujours plus ou moins présents parmi nous; nous évoquons vos noms pour un oui, pour un non, dans les évènements de notre vie quotidienne, comme le 9 mai, la naissance de Mathias.

280814

Cette pensée du jour te conviendrait bien papa !

p a mimi 2 001

Posté par remiche à 14:56 - Le temps qui passe
Tags : , , , ,

04 octobre 2013

Il était une fois des odeurs ...

de pommes

de foin

mon grand - père avait des pommiers dans son pré

des pommes rouges craquantes qui brillaient si elles étaient astiquées

pommes-rouges-au-milieu-des-branches

des pommes grises, bien tristes, qui n'avaient rien à voir avec le Canada, mais délicieuses cuites au four

pommes-canada-gris-2234328_2041

des reinettes du Canada, les "petites" protégées

précieuses pour mon grand - père

reinettegrisecanada

après sa récolte

il les déposait dans l'écurie (qui n'hébergeait plus de vaches)

en ayant pris soin d'étaler du foin dans la mangeoire

les pommes classées par catégories reposaient sur un lit douillet de foin

les odeurs de pommes et de foin me chatouillent encore les narines

pourtant

des années se sont écoulées depuis

nostalgie du bon temps à la campagne

avec des vraies pommes

pas calibrées

et

sans traitement

celles d'aujourd'hui n'ont même plus d'odeur

il les bichonnait ses pommes et nous en profitions tout l'hiver jusqu'au printemps

chaque jour, il vérifiait celles qui étaient bonnes à manger, celles qui pouvaient être utilisées pour faire une bonne compote, que ma grand - mère préparait avec amour, sans gaspiller le moindre morceau

DSCN4168aujourd'hui la maison a été vendue

le pré existe toujours

mais les vieux pommiers ne sont plus là

d'autres arbres ont pris place

j'aimais descendre "en bas du pré" pour me rendre au Moulin Contet

lui aussi n'est plus ce qu'il était

avec son bief, son étang,

sa grande roue, qui impressionnait, il ne fallait pas s'en approcher

et là aussi, les odeurs de grains moulus pour nous donner de la farine

roue de moulin5000_2_1

pendant la dernière guerre, les gens venaient de loin, dans la clandestinité, se ravitailler pour pouvoir faire du pain et manger

photos du web et une personnelle (le pré)

Posté par remiche à 04:10 - Le temps qui passe
Tags : , , ,


02 octobre 2013

2 octobre , le réveil a sonné ...

Aujourd'hui,

un bel anniversaire il y a 27 ans c'était un jeudi, le matin RDV à la DDASS (LYON) et l'après-midi, cité de l'enfance à Bron, une rencontre inoubliable qui nous a offert le BONHEUR, la JOIE de devenir parents et de rendre un enfant HEUREUX, il était si triste, le regard éteint...après 2 h passées près de lui, ses yeux étaient devenus "lumière" . Il fallait attendre juste un peu et passer le dimanche 5 octobre avec lui, pour qu'il arrive le lundi 6 octobre 1986 dans sa nouvelle vie et sa MAISON d'amour avec un papa et une maman !

Photo prise le jeudi soir au moment de partir, les nounous n'en revenaient pas de sa métamorphose .

 

rémi bébé 2 001

Posté par remiche à 14:27 - Anniversaire
Tags : , , , , ,

24 juin 2013

J'ai comme un doute ...et vous ?

Je vois comme madame Irma

dans ma boule de cristal

que l'impatience est en voie d'ascension

que vous vous posez des questions

que vous voudriez TOUT savoir sans rien payer

alors

alors

qu'est-ce qui s'est passé ces derniers jours

point-d-interrogationun certain 22 juin 2013

point_interrogation-a2f46

P1080309

Post-it_Greensur ce post'it distribué aux invité(e)s

Anne avait écrit :

Ami Raymond

C'est aujourd'hui

Que tous ensemble nous

fêtons

21620 jours de ta vie

Et la retraite du Crédit

...Ami Raymond

P1080372

P1080321

P1080348http://www.leprogres.fr/ain/2010/03/03/une-equipe-de-l-ain-championne-du-monde-du-cri-de-cochon

nous avons même eu la preuve par le son

regardez comme le "sexagénaire" rigole

P1080352un banquier sur la paille

doit essayer de prendre son envol 

envol de rayIMGP5952

pour un bon départ à la retraite 

en cette belle journée du 22 juin

la météo a été clémente et la fête préparée a pu se dérouler pour le bonheur de tous au nom de l'amitié

Raymond avait voulu réunir des anciens collègues qui ont oeuvré avec lui pendant sa carrière au Crédit Agricole Centrest depuis les 1ers jours, jusqu'à la fin, des retrouvailles chaleureuses, nos ami(e)s, et la famille; pour la "paille" c'est une chouette idée de son frère Claude "maître fromager" , chansons, discours, jeux étaient de la partie de midi à minuit.

Les départements se sont mêlés : 26, 38, 01, 69, 03, 42, 71, sans problème, c'était vraiment une fête conviviale et réussie avec la participation de chacun. Nos enfants aidés d'un futur paysagiste ont assuré et nous sommes ravis de leur prestation.

Quelques mots d'une amie :

"Merci pour tout...Organisation du tonnerre, vous êtes des chefs....Si j'avais un grand repas à faire, j'embaucherai bien Raymond comme animateur...J'ai trouvé ses petits coins isolés, drôlement sympaths...
Et pis, j'ai trouvé Rémi votre fils, adorable, bien sympathique..Je n'oublie pas Marilyn aussi..
 Notre "tablée" était bien sympath, entre les profs de collège et les banquiers....sans oublier le chanteur-cochon..Moi, la sous-diplomée, j'aurais pu me sentir "coincée", mais, j'arrive à m'en sortir avec l'humour, tout passe quand on sait rire..."

Un autre témoignage s'adressant à Raymond :

" Beau moment en harmonie avec l' amitié ! Merci pour votre sens de l'accueil de revoir Rémi et Marilyn  heureux et rayonnants nous a ravi ! La gastronomie !!!!!! et le choix que tu avais fait Raymond concernant les collègues était parfait . Merci mon" maitre" en produit bancaire de base n' attendons plus de longues années pour remettre cela à la maison, belles et bonnes vacances et bonjour à l' imitateur et son épouse qui écrivait et chantait. Nous vous embrassons affectueusement Danièle et Alain"

 

barre coccinelleune page se tourne avec beaucoup de bonheur

mais

j'ai appris que La Boucherie de mes parents du 8 de la rue Crémaillère à Condrieu

boucherie avantdevenue "La Limousine"

va fermer

La Limousine fb 8_nquelle tristesse

tout un passé qui s'en va

le petit commerce meurt doucement ...

quand "Gigi & Fifine" qui habitaient en face au n°7 m'ont dit "ça" mon coeur s'est brisé, mais les souvenirs restent bien ancrés dans la mémoire .

barre bisou

Aussi pour terminer

je vous invite "virtuellement" ici

P1080381et

vous offre

les fleurs du jour "j"

P1080384

P1080385

P1080388

P1080389qui m'ont été offertes...

13 juin 2013

Le téléphone sonne, une amie au bout du fil ...mais ?

savoir trouver des mots qui réconfortent

et

donner un élan

alors

une pensée traverse mon esprit

"retour sur le passé"

pas facile de "fouiller" dans les photos

002_2il y a 10 ans

50 roses

il en faudrait 60 cette année

DSCN4855un bénitier en mai 2007

souvenir d'un rendez-vous "manqué"

DSCN4925

un cimetière dans le Pays Basque

http://fr.wikipedia.org/wiki/Luis_Mariano

Bretagne mai 2011 283mai 2011 en Bretagne

F1020016l'immensité

Causses 2004

suivre une route qui conduit où

?

vers la fermeture de ce blog pour un temps plus ou moins long

qui sera fonction de l'inspiration et de la motivation

donc

"tchao"


Tchao Pantin 1983 par mariodelpais

surtout pas d'investigation

ni de lamentation

par avance

merci de votre compréhension

540670_410342625675067_1723035728_n

Posté par remiche à 09:50 - Etat d'âme
Tags : , , , , ,

26 mai 2013

Elle, elles ...

mère biologique

mère adoptive

mère porteuse

mère qui a fait un enfant toute seule

etc

aujourd'hui c'est la fête des mères

Origine de la fête des Mères

Les premières traces de fêtes des mères sont présentes dans la Grèce antique lors des cérémonies printanières en l’honneur de Rhéa (ou Cybèle), la Grande mère des dieux.

Si elle est souvent décriée comme une fête commerciale, au même titre que la Saint Valentin, la fête des mères principalement ses origines contemporaines aux États-Unis.

En effet la fête des mères fut célébrée pendant la première guerre mondiale. L’éloignement familial à cause de la guerre a engendré un important échange de cartes de fête des mères ou de poèmes entre l’Europe et les États-Unis.

Suite à la première guerre mondiale, la France qui avait particulièrement besoin de se repeupler, adopta la coutume de la fête des mères.

barre de séparation avec une rose


la mienne n'est plus depuis 2009

c'est terminé pour moi la fête des mères

DSCN7073

une grande complicité entre Cybèle et "mémé"

il y a des mères heureuses et d'autres qui pleurent un enfant

je ne voulais pas faire de note particulière cette année

mais

voilà

je n'ai pas pu résister à la tentation

Panier bouquet rose jaune TB 188444_360132557425641_706654755_n

Lilas bleu mauve rose et blanc digital TB 12c1ad0e

hortensia rose panierCADO0649des fleurs pour celles qui voudront bien les accepter

elles sont virtuelles et ne faneront pas

comme l'amour d'une mère qui ne s' éteindra jamais

" je t'aime maman"


Posté par remiche à 05:26 - Fête
Tags : , , , , ,

13 mai 2013

Lettre à personne ...

Vous connaissez sans doute

"lettre à dieu", "lettre au président"

La Lettre à Élise - Wikipédia

fr.wikipedia.org/wiki/La_Lettre_à_Élise
La Bagatelle en la mineur, WoO 59, « La Lettre à Élise » (Für Élise) est une pièce musicale pour piano en la mineur composée par Ludwig van Beethoven en ...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Lettre_%C3%A0_M%C3%A9n%C3%A9c%C3%A9e

tant

d'autres lettres

alors voilà, vous avez patienté

je vous remercie

P1070938

Lettre à personne,

du temps s'est écoulé depuis Pâques 2004, ce coup de pied au cul, qui a été accompagné par des mots inacceptables de la part d'un chef d'établissement, ça fait bizarre ce retour dans le passé, 9 ans se sont écoulés depuis. Refaire le monde, impossible, il a d'abord fallu accepter après une lutte inutile contre cette institution l' éducation nationale ( pas de majuscule) ! Un combat mené sans le moindre résultat, si ce n'est une muraille d'incompréhension avec laquelle, la vie a continué lamentablement son cours comme l'eau qui coule dans la rivière et fait tourner le moulin. Rage et désespoir ont fait bon ménage, sans que la déprime s'installe ! La tête "haute" , l'état "limite", vivre sans accepter ces congés maladies, congés longue durée imposés pour arriver enfin à la retraite au 1er septembre 2006, comme un soulagement (peut-être).

Nicolas un ancien collègue un jour m'appelle ( courant novembre 2006) : " nous tenons à arroser ton départ en retraite, accepterais-tu ? Viendrais-tu au Collège ? " comme Nicolas faisait partie de mes collègues qui avaient encore une place dans mes souvenirs et dans mon cœur, j'ai dit : "oui" .

Nicolas, il faut le dire enseignait non seulement au Collège Émile Zola, mais à la Maison d'arrêt du Garet ( Villefranche) et au Séminaire à Ars, le type même d'un professeur "atypique" avec une ouverture d'esprit extraordinaire, un homme vrai; donc je n'ai guère réfléchi pour accepter cette invitation, merci Nicolas, toi qui avais compris ma détresse et mon refus total de retourner sur mon lieu de travail où j'avais œuvré de janvier 1984 à Pâques 2004.

Le jour "j" n'a été que du bonheur, retrouver ces collègues qui étaient là pour m'honorer et me montrer à quel point mon départ les avaient surpris. J'ai d'abord eu un beau discours de Nicolas, et le chef d'établissement (penaud et con à la fois) s'est senti "obligé" de m'offrir la médaille de la ville (qu'il avait eu en pleurant sur l'épaule du Maire) !

Je suis revenue avec des beaux cadeaux et le cœur plus léger ...mais les blessures se cicatrisent mal dans un tel cas.

La fin d'année 2006, je pouvais dire : "je suis à la Retraite" . Mais Raymond continuait à bosser, des jours avec et des jours sans ...Il y a eu le jour où maman est venue vivre sous notre toit, car elle ne pouvait plus rester seule dans son appartement, peu de temps avant le mariage de Rémi avec Marilyn (20 septembre 2008) la vie était ce qu'elle était, la présence de maman m'obligeait à me lever assez tôt et surtout de préparer un repas pour midi, sinon elle remuait les casseroles et disait : "qu'est-ce que nous allons becqueter ?" nous sortions faire des promenades, elle m'aidait à soulever mon déambulateur et nous étions bien ensemble, jusqu'au jour où tout doucement, elle changeait, se mettait à ne plus vouloir vivre, à implorer le ciel de venir la chercher pour qu'elle puisse retrouver son époux; je ne me plaignais pas, je continuais à être avec elle qui ne me reconnaissait plus comme sa fille, la vie n'était plus un long fleuve tranquille, mais aidée par Raymond je tenais le coup, jusqu'au jour où il a fallu prendre malgré nous une grave décision (d'ailleurs certain(e)s n'ont pas compris) ...direction l'hôpital, notre ami, médecin traitant avait raisonné maman : "quelques jours, pour soulager Michèle..." elle ne comprenait pas, elle n'avait plus sa tête (par moment) . Rémi et Marilyn étaient en voyage de noces ...à leur retour maman n'était plus de ce monde; ils sont arrivés pour ses obsèques ( le jour de ses 89 ans) du jour où cette page s'est tournée, je suis devenue orpheline et bien désemparée; ma vie a basculé vers un nouveau rythme qui n'avait plus de repères, je ne savais plus qu'il y avait : "le matin, le midi, le soir" non je n'ai pas sombré, j'ai tenu bon; mais là depuis cette retraite qui arrive pour Raymond, rien ne va plus.

Pourtant, comme je l'ai attendu ce jour "j", qui sonnera le 31 mai 2013 ! Pour l'instant, cet homme qui partage mon quotidien depuis le 27 mars 1976 est là, en vacances, le rythme doit reprendre des normes oubliées, et moi je suis comme le bateau ivre, je ne sais plus très bien où j'en suis, avec en plus une fatigue inexplicable, une lassitude sans nulle autre pareille ...aussi un mal être, un mal de vivre s'est installé, je ne suis plus moi, et je n'accepte pas ce qui me diminue avec l'âge; je sais que d'autres en sont au même point .

Ne vous moquez pas, ne me montrez pas du doigt, je n'ai pas pu tout dire, ce blog n'est qu'un support pour une lettre à personne, que ces quelques mots déposés ici, m'ouvrent la porte vers des jours meilleurs en compagnie de mon tendre époux, qui fait tout ce qu'il peut pour moi, je sais que je ne dois pas me plaindre mais faire des efforts pour lui aussi, qu'il ne se voit pas partager sa retraite avec une "zombie". Je suis heureuse d'avoir Rémi et Marilyn, qui sont des amours d'enfants pour nous; Rémi a du travail, ses études lui ont permis de faire ce qu'il voulait; Marilyn a réussi son CAPES et, je me revois dans mes débuts de carrière; nous sommes fiers d'eux. Mais, j'ai sans doute en moi cette incertitude pour 2013 / 2014, Marilyn affectée dans l'Académie de Grenoble, ce n'est pas le bout du monde, aussi je voudrais tant qu'elle obtienne un poste qui soit dans ses voeux ( effectivement, elle aurait pu être nommée à Lille, Créteil ou ...) c'est peut-être un point qui me "taraude" l'esprit sans que je le veuille vraiment. Alors je crois que je vais clore cette démarche épistolaire faite en ce jour de pluie, de ciel gris où j'ai décidé de "vivre debout", sans aller me réfugier sous la couette, branchée au respirateur !

31083c30

Dans quelques jours une visite est programmée

une rencontre importante

celle de

http://colinekifouine.canalblog.com/

le jour des 60 ans de Raymond

avec

une réalisation encore surprise

http://messculptures.canalblog.com/

fin avril 027vous devez

vous souvenir de "la mort du pin"

P1070967Cybèle, fidèle au poste surveillera leur arrivée

 

1ahukybr