18 février 2013

En principe aujourd'hui personne ne doit RIRE !

sur une idée de juju ou juliette suivant les jours

avec ou sans "J"

http://juliette03.over-blog.org/

 18 février journée nationale et pourquoi pas mondiale

de

la

morosité

je précise de suite que toutes ces images ou photos sont dans mes collections personnelles

arrivées chez moi, par exemple à une identification sur Facebook, ou choix, ou tout simplement photos personnelles

alors

avertissement

qu'en ce jour "on" ne vienne pas me faire "chier"

que ce verbe "grossier" ne vous arrête pas en chemin

"M"

comme

misère noire

merde

maladie

malheur

mécréant

 

0287"O"

ostensoir

opinel

opération

oiseau noir

orientation

demon"R"

remord

résilience

résister

regretter

revivre

golgotha"O"

Homme_et_Dieu_neige_550-ce1a1

 "S"

sécateur

souvenir

saloperie

SIDA

sangsue

1949"I"

ivresse

imagination

inspiration

inutile

insolence

intégration

 

Black_Rose_by_sTTyleZ

 "T"

tristesse

trahison

tuer

tyran

traversée

je vous écris"é"

éternité

épier

éjecter

épingler

éliminer

zara sdf4_n

petite fille misèren

 après ces mots qui sont sortis de moi

plus vite que l'éclair

je dépose un texte qui m'avait été offert en son temps

conservé dans mes archives

"A mon amie qui frissonne dans son corps, uniforme bleu de peau et s'efforce d'ignorer la guerre, 

le mal qui l'envahit, qui la ronge, elle songe que les poupées de porcelaine à la peau colorée 

contrastent étrangement avec la mine sévère du miroir qui passe et repasse, la fixant comme un 

regard haineux. Une sueur d'effroi l'envahit en apercevant dans la glace, le reflet de la maladie 

comme des yeux emplis d'épouvante, la douleur gueule comme un animal prit au piège. Elle croit 

que ses jambes ne la porteront plus bientôt, un profond sentiment de solitude s'empare d'elle 

lorsque ses yeux se détournent du déambulateur, je peux me débrouiller seule. Dans la pièce, 

elle offre un sourire rassurant à l'homme dont elle sent la peur l'envahir, puis la colère s'amuse 

de ses efforts embarrassés. Ses nuits sont courtes, elle se sent parfois au bord de l'évanouissement, 

sa langue est épaisse, elle parvient difficilement à articuler la petite prière à son saint Curé, 

la lumière pénètre à nouveau dans son âme, petit rebond dans son voyage, comme un passager 

clandestin. La maladie s'éloigne, revient, les douleurs comme de vieilles relations viennent la saluer, 

allez ! se disent-elles et si ont faisaient l'orgie d'une fête et si ont se laissaient aller à la débauche 

avec ce corps si guindé en apparence, cette nuit, ce jour, la souffrance l'a entrainé à la limite de 

l'indécence, la douleur lui a pétri l'âme avec violence, d'une vigueur qui lui a fait arracher un cri ce 

matin, quelques mots pour nous sur son blog, ses mots dérobés au temps. Du plein de ses poumons, 

la respiration se perd comme le brouillard dans l'obscurité, elle distingue ses bouteilles à oxygène 

boursoufflées comme de vieilles outres, de même que la brume dissimule la clarté secrète, la foi 

pour elle, est une manière de consolation ! Souffrir a t-il un sens se dit-elle ?"

voilà

certain(e)s se souviendront

d'autres préfèreront "zapper" ou "oublier"

moi

je n'oublie pas et ce texte est parfaitement adapté pour le défi de Juju

 le déambulateur est mon sauveurresilience-5_7__1___2_

comme les pastilles Vichy sont la "drogue" de mes nuits

 

printemps 2008 143"Souffrir a t-il un sens se dit-elle ?"

alors

aujourd'hui je peux répondre par un "oui" franc et sincère

car souffrir c'est VIVRE !

c'est continuer à lutter, exister mais aussi emmerder le monde

et croyez-moi je ne suis pas sinistre

mais très lucide

sic derrière le temps_bje marche dans cette rue de l'oubli (photo de Sic)

http://sicluceat0009.blogspot.fr/

j'avance

c'est lundi

comment va mon ami Sic Luceat

?


27 avril 2012

Un peu, beaucoup d'évasion....à partir d'un lien ! Voilà de quoi prendre l'air !

 

chemin en forêt

ce paisible chemin ne va pas vous emmener

vous pouvez vous l'imaginer

cliquez sur le lien ci-dessous

et

laissez vous guider

http://www.jetman.com/?page_id=1204

Comme l'oiseau...

Yves Rossy, né le 27 août 1959 à Neuchâtel, est un pilote d'avion et inventeur suisse. Il est le premier au monde à avoir développé une aile rigide de 2,4 m d'envergure munie de réacteurs qui lui permet d'atteindre des vitesses de 300 km/h. Cet homme volant s'est fait appeler Airman, puis Jetman, Rocketman, Fusionman.

jet_man_Yves_Rossy_300

Jetman
Qui n'a jamais rêvé de voler dans les airs tel un superhéros

?

Cet homme l'a fait et nous le fait partager presque comme si on y était.

Posté par remiche à 04:27 - Vidéos
Tags : , , , , ,

12 avril 2012

Le jour d'après ! Le chaos ....

naissance-daphrodite-jose-maria-heredia-L-1
 
"Avant tout, le Chaos enveloppait les mondes Où roulaient sans mesure et l'Espace et le Temps ..."
Hérédia, Les Trophées,1893

Avant tout, le Chaos enveloppait les mondes
Où roulaient sans mesure et l’Espace et le Temps ;
Puis Gaia, favorable à ses fils les Titans,
Leur prêta son grand sein aux mamelles fécondes.

Ils tombèrent. Le Styx les couvrit de ses ondes.

Styx
Et jamais, sans l’éther foudroyé, le Printemps
N’avait fait resplendir les soleils éclatants,
Ni l’Été généreux mûri les moissons blondes.

Farouches, ignorants des rires et des jeux,
Les Immortels siégeaient sur l’Olympe neigeux.
Mais le ciel fit pleuvoir la virile rosée ;

L’Océan s’entr’ouvrit, et dans sa nudité
Radieuse, émergeant de l’écume embrasée,
Dans le sang d’Ouranos fleurit Aphrodité.

(José-Maria de Hérédia)


*
J'emprunte à un ami le titre de cette note
&
la citation
suite à l'envoi d'un pps réalisé par mon époux, que j'ai transmis à quelques élu(e)s
c'est dans sa réponse que les mots ci-dessus étaient mentionnés (*)
le blog de mon ami
 
***
En effet Lundi de Pâques,  quelques nourritures terrestres en bord de Saône,
puis direction Lyon
"on" aurait mieux fait de "rentrer maison"
Après le merdier sans nom, les embouteillages invraisemblables dans le quartier de La Confluence, nouvellement ouvert, tout frais, tout neuf; l'enfer pour le conducteur, ses passagers dociles..
râlaient un peu;
mais Raymond ne recule devant rien ;
direction la colline de Fourvière, où la foule était dense ;
quelques photos car de là-haut le panorama est superbe
P1030305
 
P1030306
au loin
la centrale nucléaire du Bugey
P1030312
 
après en avoir pris plein les yeux
retour par la rive droite de la Saône
où un arrêt, même s'il était déjà tard, s'imposait
un lien pour vous informer
2 récalcitrantes sont restées dans la voiture en compagnie de Cybèle
Jacqueline et moi-même
nous avons chronométré la visite
en 20 minutes
le Monde s'est écroulé sous l'appareil photo de Raymond
P1030314
 
P1030315
 
P1030316
 
P1030317

 P1030320

 
P1030332
 
vous le reconnaissez, j'espère
!
qu'est-ce qu'il fait ici
?
*
999
 
P1030338
 
P1030348
 
P1030333
 
P1030339
 
P1030342
 
comment notre ami Hubert peut-il avoir un si beau sourire
?
parce qu'il a toujours le sourire
!
 Ampoule électrique

Posté par remiche à 04:12 - Insolite / inattendu
Tags : , , , ,

14 janvier 2012

JE SOLDE !!!

besoin-de-parler

vous allez vous demander

qu'est-ce qu'elle peut bien solder

?

des mots en vrac à choisir

mes

chers

enfants

!

mais où est donc Ornicar ?

où est donc Ornicar

oui :

cherchez bien

monsieur

je sais tout

 l'écrivaine qui ne publie rien

rage

désespoir

tristesse

tolérance

intolérance

belliqueux

guerre des nerfs

guerre du feu


Tadufeu par Esma-Movie

adolescent(e)

adulescent(e)

gamin(e)

fesse de bouc

bouc

e darling

meetic

elle & lui

belliqueux

amitié / amour

tabernacle, parapluie , fourmi , cigale, cafard, crabe , araignée ,escargot , grenouille, veau, vache , cochon, connard, poule,dindon,fauteuil voltaire, fauteuil roulant, calendrier, temps, caverne, pastille vichy,camion, élection, urne , burne, salade,abondance,nuisance,parfum, puanteur soviétique , mai 68 / mai 12 ,bonheur, plage, pavé ,ivresse,crocodile,

éléphant rose

ElephantRose

banane, oreille,pied,boudin,bouse,blouse,encrier,école,buisson,chemin,montagne,souris,

lundi : je ris

mardi : je pleure

mercredi : je lis

jeudi : je relis

vendredi : je ris encore

samedi : je termine

dimanche : je pleure à cause de vendredi

zen

infos : images du web et http://www.joliecarte.com/

 

Toute ressemblance avec des faits réels ne serait que pure et fortuite coïncidence

                                                                                           week-end

Posté par remiche à 01:14 - Etat d'âme
Tags : , ,