17 mars 2013

Le visage ...

le visage est un texteOutlook


Si le visage est un texte, la ride est une écriture.

Pourquoi donc la haine de la ride ?
Parce que l’' homme dominant désire toujours la virginité : il veut une chair fraîche, une page blanche, sur laquelle imprimer sa puissance, ses désirs, sa force.
Jeunes, hommes et femmes s’' assemblent dans la joie de l’' amour naissant, celui des grandes aurores toujours aimables.
Mais le temps passe.
L' ’homme a exercé son pouvoir : il a enfanté, croit-il, il a dominé et jouit d' ’être aimé par celle sur le visage de laquelle il peut lire les signes de sa propre existence.
Sur le visage jadis lisse, vierge, il a imprimé sa marque.
Dix, quinze ou vingt ans ont passé. Il veut à nouveau ressentir le vertige d’' être jeune ; celle qu' ’il a aimée pendant quelques décennies et qui l’' a aimé lui retourne comme un miroir sa propre condition : des rides sont apparues, l’' âge est là, le temps inexorable, la mort à venir, pourtant pas si proche.
L’' homme alors congédie plus ou moins inélégamment celle qui lui a offert ses plus belles années et se remet lui-même sur le marché de l’' amour.
Il se met en quête, dans un mouvement incestuel, d' ’une jeune peau à croquer, une peau toute lisse, intacte et surtout vide, sur laquelle il va écrire à nouveau, encore une fois, le texte de sa puissance.(...) ]
Philosophie du visible
Le blog de Jean-Jacques Delfour - Si le visage est un texte…
Source Le Monde.fr


09 mars 2013

Au lieu de dire "indignez-vous" j'ai une envie soudaine de vous dire "oubliez-tout" ...

c'est vraiment

démoralisant

de lire chez Juliette sa note et les commentaires (il y a d'ailleurs le mien)

http://juliette03.over-blog.org/article-indignez-vous-115967291.html

certains commentaires chez moi pour le 8 mars de quoi se flinguer

mialjo

http://www.demain.me/article-je-m-indigne-ou-je-m-indigne-pas-115991076.html

petite fourmi

ginette

http://freeart.midiblogs.com/archive/2013/03/03/oranges-mecaniques.html

point excla pour rémi

je ne vois que du

page noirealors pour changer les idées

"Passe le temps sur mon pays"

passe le temps sur mon pays Jj1707315474http://vimeo.com/couchmode/romannemec/videos/sort:date/48977532

cliquez sur le lien ci-dessus

pour

oubliez

l'espace d'un instant

le chômage

les femmes battues

les terroristes

le diabète

le SIDA

le cancer

les suicides

Parkinson

l'hémochromatose

l'hiver

les guerres

la malbouffe

les politiques

etc

croyez plutôt aux

miraclehttp://www.directmatin.fr/insolite/2013-03-07/il-retrouve-la-vue-apres-un-passage-dans-une-grotte-sacree-415340

 dernière info du matin

pour mettre un peu de rose ici

roses 1

merci

pat06

Affiche_exporose-2013_web

08 mars 2013

Aujourd'hui...journée de la femme !

petit-message

2013printemps-photoSource : http://www.joliecarte.com/

womens_day_2013-1055007-hp

 

femme-rose

 

marylin-300x300

ang-2

anne1

Michelle-Obama-094909_L

curie-sante-magazine-55747

Capture-d’écran-2011-03-01-à-14

Posté par remiche à 03:08 - Clin d'oeil du jour.
Tags : , , ,

05 janvier 2013

Prescription médicale efficace à 100 % et remboursée à 100 % .

Quadrithérapie

 La paix dans le couple !

Après plusieurs années de recherches, les laboratoires Pfizer annoncent
l'arrivée en pharmacie d'un nouveau traitement qui atténue les conflits
de couple, tout en occasionnant très peu d'effets secondaires. Il s'agit
en fait d'une "quadrithérapie", à prendre par Monsieur tous les jours
au moment des repas :
1. DICOMMEL
2. FAICOMMEL
3. PENSCOMMEL
4. PIFERMLA
Testés en
laboratoire, ces médicaments procurent une véritable sensation de bien
être, de tranquillité, de PAIX.

Pour ceux qui auraient quelques difficultés avec le "DICOMMEL"

il existe un générique le "DIKELLARAISON" mais son goût est, parait-il,
amer.

bon weekend

Posté par remiche à 01:05 - Découverte
Tags : , , , , ,

11 décembre 2012

C'était hier ....une femme et une déclaration !

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ada_Lovelace

ada_lovelaces_197th_birthday-991005-hp

Ada_lovelaceje suis contente de ma découverte

une femme à l'honneur avec google

sans doute

trop méconnue

point-d&-39;exclamation_2997219c'était aussi la journée

de la Déclaration des Droits de L'Homme et du Citoyen

j'arrive après la "bataille"

mais tant pis

"mieux vaut tard que jamais"

http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9claration_des_droits_de_l%27homme_et_du_citoyen_de_1789

"20 fois sur le métier remettez votre ouvrage"

pour citer Boileau

http://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_Boileau

Declaration_droit_hommehttp://fr.geneawiki.com/index.php/D%C3%A9claration_des_Droits_de_l%27homme_et_du_citoyen

et

pour en savoir plus sur le 10 décembre 2012

rendez-vous ici

vous aurez une TOTALE

http://mickeywerlen.canalblog.com/archives/2012/12/10/25781837.html#utm_medium=email&utm_source=notification&utm_campaign=mickeywerlen

Posté par remiche à 05:30 - Actualité
Tags : , , , , , , ,


26 octobre 2012

Personne ne croit les personnes âgées !

personne âgéeOn croit qu'elles sont séniles...... pas si sûr !!  

 
 
Un couple de personnes âgées avait fêté son soixantième anniversaire de mariage.
 
 Ils s'étaient connus amis d' enfance et venaient se promener main dans la main dans le quartier de leur jeunesse;  ils voulaient revoir leur ancienne école.
 
 La grille n'était pas fermée, ils sont entrés et ont retrouvé le vieux pupitre qu'ils avaient partagé, sur lequel Louis avait gravé :
 
« Je t'aime, Claire. »
 
 En revenant à la maison, un sac tomba d'un fourgon blindé presque à leurs pieds.
 Claire le ramassa et l'emporta à la maison.
 Là, elle l'ouvrit et compta ....cinquante mille Euros !  
 Louis déclara : « Nous devons le rendre ».
 Claire dit, « Qui trouve garde. » Elle remit l'argent dans le sac et le cacha dans le grenier.
 Le lendemain, deux policiers vinrent enquêter dans le quartier.
 Ils frappèrent à leur porte.
  « Pardon, auriez-vous trouvé un sac qui est tombé d'un fourgon blindé hier ? »
 Claire dit : « Non ».
 Louis : « Elle ment. Elle l'a caché dans le grenier ».
 Claire : "Ne le croyez pas, il est sénile ».
 Les agents se sont tournés vers Louis et lui ont demandé :
 « Voulez-vous nous raconter l'histoire depuis le début. »
 Louis : « Bien ! Claire et moi revenions de l'école, hier............. »
 Le premier agent se tourna vers son collègue et lui dit :   « Viens on s'en va  ....! »

sourire d'automne

bon vendredi 26

Posté par remiche à 06:00 - Humour ...
Tags : , , , , ,

22 octobre 2012

Annie Girardot : "un jour / un destin".


Un jour, un destin : Annie Girardot, le... par francetvpluzz

quand par le biais d'une émission, nous rentrons dans l'intimité d'une vedette de cinéma

avec la présence de sa fille et petite fille

Annie Giradot sa fille et petite fillephoto du web en 2007

Annie Girardot retient notre regard

http://fr.wikipedia.org/wiki/Annie_Girardot

une femme

une vie

qui n'a pas été un long fleuve tranquille

des grands moments d'émotion tout au long de cette émission


Annie Girardot "Les césars" par lamemoiredesam

et là nous ne pouvons que rester dans le silence

http://www.wat.tv/video/ainsi-va-vie-temoignage-annie-3g56t_2eyxv_.html

pour terminer

des images

quelques mots forts

 

P1050885

Posté par remiche à 06:30 - People
Tags : , , , , , , , , ,

10 octobre 2012

Pour nous les femmes octobre rose ! Ne l'oublions pas !

bougie cancer

cancer-du-sein

depistage-cancer-du-sein-435

campagne-depistage-cancer-seinmême si c'est "chiant"

si ce n'est pas une partie de plaisir

je "peste" tous les 2 ans

mais j'y vais

j'ai trouvé un cabinet de radiologie très sympathique qui prend soin de moi

aussi dés que je reçois pour le dépistage

je ne repousse pas le rendez-vous

je téléphone au plus vite

&

je "fonce"

Mammographie_19349184originallarge-4-3-800-0-0-2535-1899http://www.cancerdusein.org/octobre-rose/octobre-rose

1010

Posté par remiche à 10:10 - Santé
Tags : , ,

12 mai 2012

Une femme au parcours pas ordinaire .

Parcours
Laetitia Masson, le rouge et le blanc

laetitia masson france cameroun_n

En 2003, la Franco-Camerounaise Laetitia Masson rachète 12 ha de vignes. Elle envisage aujourd'hui d'exporter son vin en Chine.

Le monde de Laetitia Masson se décline en trois teintes : blanc, rouge, rosé. « J'aime beaucoup les blancs de Bourgogne », confie cette jeune viticultrice installée près de Montpellier, à Argelliers, dans le sud de la France. À partir des 12 ha de vignes achetés en 2003 avec son mari, Romain Trémoulet, elle produit aujourd'hui entre 10 000 et 15 000 bouteilles de vin. Son premier rouge s'appelait Premier Rendez-Vous, les deux cuvées suivantes portent les prénoms de ses enfants. « Jules est un vin généreux, avec beaucoup de matière, tandis qu'Élise est un vin de garde plus souple, qui a plus de rondeur », dit-elle. Jules a obtenu deux étoiles au guide Hachette, une référence dans la profession.

A priori, rien ne distingue le Prieuré de Valcrose des milliers d'exploitations viticoles dont regorge la France, des bords de Loire aux rives du Rhône, en passant par le Bordelais et la Bourgogne. Sauf que, comme le précise Laetitia Masson, « je suis la seule femme métisse sur les salons ». Née à Bouaké (Côte d'Ivoire) d'un père français et d'une mère camerounaise, elle a longtemps vécu sur le continent, au gré des affectations de son père, coopérant dans l'enseignement. République centrafricaine, Gabon, Djibouti, Cameroun... À 15 ans, il lui a fallu choisir entre le Gabon, où son père était proviseur, à Moanda, et la France, où elle passait ses vacances. Parce que les bâtiments lui plaisent, elle choisit le lycée agricole de Toulouse, sans avoir la moindre idée de l'avenir vers lequel cela peut la conduire.

« Au Gabon, il y avait un clivage assez difficile à vivre : il fallait faire un choix, être soit noir, soit blanc. J'ai retrouvé la même chose en France », se souvient-elle. Pourtant, rien de douloureux. « Rentre dans ton pays, j'y ai eu droit quand même. Mais la direction du lycée agricole faisait très attention à mon intégration. En Afrique, j'ai toujours été une Blanche, on m'appelait "l'albinos". Et ici, on m'appelle la jeune fille noire. Ça ne me perturbe pas, ça me va bien. »

Tout n'est pas rose dans le monde de la viticulture, où les exploitants plongent souvent dans l'univers du vin dès le premier biberon.

En 2000, Laetitia Masson obtient un BTS technico-commercial dans les vins et spiritueux, qu'elle complète par un BTS en viticulture et oenologie, puis commence à travailler en cave coopérative, à Paulhan, dans l'Hérault. En 2003, l'appel de la terre se fait entendre. À 23 ans, avec son compagnon rencontré au lycée, elle rachète un terrain planté de vignes, en contrebas d'Argelliers. Avec l'aide de la Région, de l'État, et les cautions parentales, le couple parvient à réunir les 95 000 euros nécessaires. Cette année-là, la sécheresse est particulièrement violente et toute la production part en cave coopérative. L'année suivante, le Prieuré de Valcrose produit 4 000 bouteilles, et en 2006 un nouveau crédit de 120 000 euros permet de bâtir cave et logement de fonction tandis que la production passe à 8 000 bouteilles. Dans l'exploitation, monsieur s'occupe de la taille et des labours, tandis que madame prend en charge la vinification, l'administration et la commercialisation - tout en travaillant pour la société d'embouteillage 3S, à Villeveyrac, afin de compléter les revenus du foyer et de rester en contact avec le milieu.

Bien entendu, tout n'est pas rose dans le monde de la viticulture, où les exploitants plongent souvent dans l'univers du vin dès le premier biberon. « On a perdu du temps à trouver les bons filons. On a cru en beaucoup de choses, confie la jeune femme. Douze hectares, c'est tout petit, et puis nous sommes installés hors du cadre familial... » Et si l'accueil des viticulteurs voisins a été sympathique, personne n'est venu leur signaler les erreurs manifestes qu'ils commettaient parfois...

Mais, de salon en salon, Laetitia Masson trace son sillon. « J'ai les diplômes, j'ai les compétences... et un physique ! On se souvient plus facilement de moi que de mon mari, qui est plus commun. » Arpentant d'un bon pas ses terres rocailleuses plantées de syrah, de grenache et de cinsault, elle parle avec entrain des évolutions et des défis du métier. « On s'est lancé dans le bio surtout pour nous, parce que ça ne nous paraissait pas sain de travailler avec des insecticides. Mais il ne faut pas se leurrer, la réglementation ne concerne que la vigne. Une fois dans la cave, les gens mettent ce qu'ils veulent, par exemple de trop grosses quantités d'anhydride sulfureux, qui donne des maux de tête. »

Après neuf années de tâtonnements, la jeune Franco-Camerounaise espère aujourd'hui passer à 40 000 bouteilles par an et se faire connaître à l'international. « Ce qui m'intéresse aujourd'hui, c'est l'export, et je vais me lancer sur le marché chinois, affirme-t-elle. En Afrique, ce sont essentiellement des vins de négoce qui sont vendus, et il est très difficile de proposer des prix attrayants pour le marché. En outre, le continent est d'une manière générale très compliqué au niveau des douanes. » Pour autant, Laetitia Masson n'a pas renoncé à cette partie d'elle-même. « Cela fait cinq ans que je n'y suis pas retournée. Voyager n'était pas une priorité... Mais j'aimerais y amener mes enfants... » C'est limpide : elle parle du petit garçon et de la petite fille, pas des cuvées Jules et Élise.

P1030527

je tiens à remercier Franck Mensah Gampson un "ami" rencontré sur Facebook, spécialiste de photos, pour son autorisation à reprendre cet article ici

bon weekend

http://aujardindesroses.centerblog.net/rub-Bon-Week-End-.html

Posté par remiche à 05:12 - Découverte
Tags : , ,