06 juin 2014

Ce n'est qu'un au-revoir "mémé Jeanne" .

http://youtu.be/rpHFaoYqyHI

Un SMS sur mon portable mardi 3 juin : " Maman a rendu son dernier souffle ce matin et j'étais auprès d'elle . Dieu soit loué de l'avoir reprise à présent."

Fin d'une vie bien remplie, mais si douloureuse depuis des mois; où chaque jour elle attendait la mort. Elle a vu ces derniers temps ses enfants, petits-enfants et une arrière petite-fille. Chaque jour, elle n'était pas seule, son fils, sa fille, son fidèle époux venait auprès d'elle .

Elle m'appelait : "la mère Michèle" et pour moi c'était "mémé Jeanne"; si douce, si discrète, si gentille avec un grand coeur... généreuse, elle aimait tout son petit monde et c'était réciproque !

Le

crabea encore frappé injustement ... La douleur est un siècle et la mort un moment ! Samedi à 10 h. l' église de Villeneuve sera trop petite, il y aura beaucoup de monde pour l'accompagner dans son dernier voyage vers le paradis où elle a sa place .

Je ne voulais pas laisser sous silence ce chagrin, cette tristesse de voir un être cher qui nous quitte. Toutes mes amitiés à son époux ( un homme formidable ) ses enfants, petits-enfants, et leur grande famille .

M. Jean son épouxFrançois et Jeanine,Anne et MicheltSes enfants,Estelle, Armelle, Jérémy,Baptiste, Lise, AnnetteSes petits-enfants et leurs conjoints,Andréa son arrière-petite-fille,M. Jean son frère,Les familles,Parentes et alliées ont la douleur de vous faire part du décès de

Jeanne née

survenu à l'âge de 85 ans. Les funérailles auront lieu le samedi 7 juin 2014 à dix heures en l'église de Villeneuve. La défunte repose à la chambre funéraire Limat. Selon sa volonté, ni fleurs, ni plaques. Cet avis tient lieu de faire-part.

 Pompes Funèbres LIMAT

01330 Ambérieux-en-Dombes

La_Pentecôte

L’amour ne disparaît jamais.

La mort n’est rien !
Je suis seulement passé dans la pièce d’à côté.
Je suis moi, tu es toi ; ce que nous étions l’un pour l’autre, nous le sommes toujours.
Donne-moi le nom que tu m’as toujours donné, parle-moi comme tu l’as toujours fait, n’emploie pas un ton différent, ne prends pas un air solennel ou triste.
Continue à rire de ce qui nous faisait rire ensemble.
Souris, pense à moi, prie pour moi.
Que mon nom soit prononcé à la maison comme il l’a toujours été, sans emphase d’aucune sorte, sans une trace d’ombre.
La vie signifie ce qu’elle a toujours signifié, elle est ce qu’elle a toujours été : le fil n’est pas coupé.
Pourquoi serais-je hors de ta pensée simplement parce que je suis hors de ta vie ?
Je t’attends…
Je ne suis pas loin, juste de l’autre côté du chemin.
Tu vois, tout est bien

Canon I. Scott-Iollan

 

brassee-pivoines1116-550

Des fleurs pour Toi qui les aimait beaucoup, pourtant : "Selon sa volonté, ni fleurs, ni plaques."

multivarie-50-550

Posté par remiche à 18:30 - Deuil
Tags : , , ,