11 mars 2013

Choisissez votre chemin ..

cliquez sur le lien

et

vous

comprendrez le message

http://youtu.be/9c4Fh_QUoPU

chemin de delano_1192733651_n

chemin de livres marie3449346_n

 10 h 25 

certain(e)s auront eu la chance de voir TOUS les chemins que je voulais vous offrir

là CanalBlog fait des caprices et plus rien ne veut s'afficher

bon lundi

je suis désolée pour cette note "amputée"

mais

je

suis

têtue

DONC

P1040046

P1050708

P1030534

Belleville début août 2011 008

Belleville début août 2011 00212 / 03 /13

http://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A9_Le_N%C3%B4tre

des chemins artistiques

andr_le_ntres_400th_birthday-1104005-hp

28 février 2013

Et le blog cessera ...avec la venue de Mars, faute de motivation. Sauf "exception" ! ! Vous en doutez ? Vous pouvez !

préambule

avec

Pierre Corneille

Sous moi donc cette troupe s'avance,
Et porte sur le front une mâle assurance.
Nous partîmes cinq cents; mais par un prompt renfort
Nous nous vîmes trois mille en arrivant au port,
Tant, à nous voir marcher avec un tel visage,
Les plus épouvantés reprenaient de courage !
J'en cache les deux tiers, aussitôt qu'arrivés,
Dans le fond des vaisseaux qui lors furent trouvés;
Le reste, dont le nombre augmentait à toute heure,
Brûlant d'impatience, autour de moi demeure,
Se couche contre terre, et sans faire aucun bruit
Passe une bonne part d'une si belle nuit.
Par mon commandement la garde en fait de même,
Et se tenant cachée, aide à mon stratagème;
Et je feins hardiment d'avoir reçu de vous
L'ordre qu'on me voit suivre et que je donne à tous.
Cette obscure clarté qui tombe des étoiles
Enfin avec le flux nous fait voir trente voiles;
L'onde s'enfle dessous, et d'un commun effort
Les Maures et la mer montent jusques au port.
On les laisse passer ; tout leur paraît tranquille;
Point de soldats au port, point aux murs de la ville.
Notre profond silence abusant leurs esprits,
Ils n'osent plus douter de nous avoir surpris;
Ils abordent sans peur, ils ancrent, ils descendent,
Et courent se livrer aux mains qui les attendent. Nous nous levons alors, et tous en même temps
Poussons jusques au ciel mille cris éclatants.
Les nôtres, à ces cris, de nos vaisseaux répondent;
Ils paraissent armés, les Maures se confondent,
L'épouvante les prend à demi descendus;
Avant que de combattre ils s'estiment perdus.
Ils couraient au pillage, et rencontrent la guerre;
Nous les pressons sur l'eau, nous les pressons sur terre,
Et nous faisons courir des ruisseaux de leur sang,
Avant qu'aucun résiste ou reprenne son rang.
Mais bientôt, malgré nous, leurs princes les rallient,
Leur courage renaît, et leurs terreurs s'oublient
La honte de mourir sans avoir combattu
Arrête leur désordre, et leur rend leur vertu.
Contre nous de pied ferme ils tirent leurs alfanges;
De notre sang au leur font d'horribles mélanges.
Et la terre, et le fleuve, et leur flotte, et le port,
Sont des champs de carnage où triomphe la mort.
Ô combien d'actions, combien d'exploits célèbres
Sont demeurés sans gloire au milieu des ténèbres,
Où chacun, seul témoin des grands coups qu'il donnait,
Ne pouvait discerner où le sort inclinait ! J'allais de tous côtés encourager les nôtres,
Faire avancer les uns et soutenir les autres,
Ranger ceux qui venaient, les pousser à leur tour,
Et ne l'ai pu savoir jusques au point du jour.
Mais enfin sa clarté montre notre avantage;
Le Maure voit sa perte, et perd soudain courage
Et voyant un renfort qui nous vient secourir,
L'ardeur de vaincre cède à la peur de mourir.
Ils gagnent leurs vaisseaux, ils en coupent les câbles,
Poussent jusques aux cieux des cris épouvantables,
Font retraite en tumulte, et sans considérer
Si leurs rois avec eux peuvent se retirer.
Pour souffrir ce devoir leur frayeur est trop forte;
Le flux les apporta, le reflux les remporte;
Cependant que leurs rois, engagés parmi nous,
Et quelque peu des leurs, tous percés de nos coups,
Disputent vaillamment et vendent bien leur vie. À se rendre moi-même en vain je les convie :
Le cimeterre au poing ils ne m'écoutent pas;
Mais voyant à leurs pieds tomber tous leurs soldats,
Et que seuls désormais en vain ils se défendent,
Ils demandent le chef; je me nomme, ils se rendent.
Je vous les envoyai tous deux en même temps;
Et le combat cessa faute de combattants.

(Le Cid, extrait acte IV, scène 3)

1

lassitude

 

jpg_lassitude-15729http://www.artistesdauvergne.org/spip.php?article91

Lassitude

De la douceur, de la douceur, de la douceur !
Calme un peu ces transports fébriles, ma charmante.

Même au fort du déduit parfois, vois-tu, l’amante
Doit avoir l’abandon paisible de la sœur.

Sois langoureuse, fais ta caresse endormante,
Bien égaux tes soupirs et ton regard berceur.
Va, l’étreinte jalouse et le spasme obsesseur
Ne valent pas un long baiser, même qui mente !

Mais dans ton cher cœur d’or, me dis-tu, mon enfant,
La fauve passion va sonnant l’olifant ! ...
Laisse-la trompetter à son aise, la gueuse !

Mets ton front sur mon front et ta main dans ma main,
Et fais-moi des serments que tu rompras demain,
Et pleurons jusqu’au jour, ô petite fougueuse !

Paul Verlaine

   

2

fatigue

 

fatigue1Web

3

empathie

 

Empathie (6)

http://projetrelationnel.blogspot.fr/2012/02/empathie-de-lautre-cote-de-ton-regard.html

Et voilà c'est parti mon "kiki"

 vous allez vous dire : "elle nous a déjà fait le coup"

Effectivement, cela ne fera qu'une fois de plus, mais aussi une fois de moins, pas facile tous les jours d'être opérationnelle, enthousiaste, efficace, se donner des coups de pieds au "cul", est-ce une bonne méthode ?

Non, faire semblant de

 

sourire de francine_p

c'est possible

mais

à quel prix

 

souriez-love-vous-etes-filmes-130994235734


"LA GRANDE VADROUILLE", LES CITROUILLES par richardanthony

alors pour terminer

je viens de m'offrir et vous offrir un petit plaisir

en vous souhaitant une bonne fin février

bon jeudi coeurs

Posté par remiche à 02:28 - Etat d'âme
Tags : , , , , , , , ,

05 novembre 2012

Bonjour tristesse et mélancolie ...Pourquoi n'être jamais en paix ?

P1050953

P1050979

P1050978

P1050968http://w3.teaser.fr/~vdisanzo/spiral37.html

le lien ci-dessus pour lire quelques poèmes

qui correspondent

au titre

de ma note

ne vous posez pas de questions inutiles

je ne répondrai pas

!

la vie réserve des surprises

bonnes

&

moins bonnes

tristesse-f27fbdparfois

nous ne sommes pas prêts

à faire un choix

parce que nous pouvons pas

noir et blanc roseseul l'avenir décidera

pour nous

joie

peine

bonheur

tristesse

union

séparation

ou

la vie en rose s'imposera - t - elle

?

P1050957

plume

dyn008_original_290_281_gif_2622397_897866c56be5d04a66acb9a7720aab19par avance 

pour vos commentaires

0511précision sur le coup de "midi"

ce blog

est

une

soupape-de-securite

Posté par remiche à 05:11 - Etat d'âme
Tags : , , , , , , ,

30 août 2012

Le retour...était programmé pour ce jour ! Mais "un galet" fautif ...

un galet

big-elevator-door-roller

oui

ni du Verdon

ni de la Durance

pièce défectueuse de l'ascenseur a précipité notre retour

4 étages

de là-haut la vue est belle

par contre

64 marches

trop c'est trop pour moi

Raymond est désormais armé avec des mollets de compétition

DSCN9132oublions la belle vue et rentrons maison

fin de cure 2012

ciel bleu quitté à regret

ciel gris et pluie retrouvés à Belleville

merci pour votre fidélité pendant mon absence

je prendrai le temps de vous lire

mes amitiés sincères

bon jeudi rose

 

 PS

Je viens d'apprendre une bonne nouvelle que je partage ici

Georgia est née

sa maman Karelle et son papa Clément doivent être si heureux

nos amis les "Ternier" sont grands-parents

cadeau-fille

 

Posté par remiche à 10:11 - Etat d'âme
Tags : , ,


30 juillet 2012

Perdu(e)s de vue ! Même si bon pied, bon oeil....au final : des pertes sèches !

un légionnaire

un anarchiste de mai 68

un(e) écrivain(e)

un marin

un(e) aristocrate

un(e) bergère

tout s'envole

un prof

des profs

un ou une élève

des élèves

un ou une curiste

un ami

une amie

des ami(e)s

des vrai(e)s

des virtuel(le)s

orage dans l'air

c'est quand même fou tout ceci

tout cela

ponton noir blanc_b

j'avance jusqu'au bout du ponton et je ne vois rien venir

 je choisis un autre chemin

juste pour voir

un ponton

là c'est la même chose

alors il faut savoir se résigner

tourner des pages

oublier le passé ancien et le passé récent

quand il n'y a plus personne

océan sans fin724images du web à partir d'une recherche Google

avec le nom d'une disparition !

bonne semaine

Juliette

18 juillet 2012

Pages blanches ...angoisse ! Libre expression de votre imagination.

4c

Ommwriter1

Page_cahier_vierge-3cb60

feuille-blanche

6c

abel10

asphodèlz

chemin en hiver québec

guirlande marguerite

bougie blanche

rose blanche fb_n

 

 

 

 

 

 

 

PIVOINE BLANCHES6

8c

lune 3

P1010068

rose_blanche-dsc019852

Posté par remiche à 07:18 - Etat d'âme
Tags : , , , , ,

22 juin 2012

En ce jour ....

1112033020_small

Posté par remiche à 10:04 - Etat d'âme

16 juin 2012

Une belle image ...quelques mots .

de l'inconscient à la conscience _n

"La vie ne m'appartient pas... j'appartiens à la vie!"
(Auteur inconnu)

bon samedi joli

La blogueuse

Il était une fois...C'est comme ça que commencent les contes de fée....et, comme dans toutes les belles histoires, il faut écrire un jour le mot FIN.. L'histoire de mon blog, ça a été un peu ça...…

Pour lire la suite cliquez ici

Si vous avez le temps .....


Posté par remiche à 06:16 - Etat d'âme
Tags : , ,

29 mai 2012

Je vous annonce mon grand projet !

projet fou _n

effectivement

suite à des rencontres sur le "net" surtout

mais aussi dans la réalité

Zyeux

c'est ma nouvelle folie du moment

"soyons fous ou folles & soyons réalistes"

*****

" La colère est une courte folie." disait Horace

moi : j'en doute

" Les fous passent, la folie reste." de Sébastien Brant

moi : je vois mieux l'inverse

" Trop d'intelligence tourne en folie." de Proverbe kongo

c'est certain

"Folie pour folie, prenons les plus nobles."

?

" L'action est une brève folie." de Paul Valéry

mon Dieu

" La folie est un don de Dieu." de Jim Fergus

quelle dure réalité, quand je pense à des énergumènes

  1. (Théologie) Personne possédée du diable.
    • Exorciser un(e) énergumène.
  2. (Figuré) Celui ou celle qui se livre à des mouvements excessifs d’exaltation, de colère, qui parle et s’agite avec violence.
    • Que des lois nouvelles leur donnent le moyen de mieux protéger les familles naufragées dont le père est devenu un énergumène, un débile mental ! (Ludovic Naudeau, La France se regarde. Le problème de la natalité -1931)

     

"La folie est le propre de l'homme." de Blaise Cendrars

voilà nous y sommes

suivez mon regard

Zyeux

je peux aussi reprendre

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89loge_de_la_Folie

ou encore

http://www.publius-historicus.com/elog_fol.htm

éloge de la folie

mais aussi un trésor

la_cage_aux_folles

Je pourrais m'étendre encore davantage, sur ce grand projet, sur ce vaste sujet;

mais je finirais peut-être par vous fatiguer, ou vous contaminer; aussi je vais en rester là en vous disant, que des fous & folles existent, j'en ai rencontré dans ma vie, je n'aurais jamais pensé, trouver ces énergumènes, sur mon chemin au demeurant chaotique que j'ai voulu paisible; suivez mon regard où l'horizon prend fin

&

 je vous invite à me suivre

L'Amour et la Folie

Tout est mystère dans l'Amour,
Ses flèches, son carquois, son flambeau, son enfance:
Ce n'est pas l'ouvrage d'un jour
Que d'épuiser cette science.
Je ne prétends donc point tout expliquer ici:
Mon but est seulement de dire, à ma manière,
Comment l'aveugle que voici
(C'est un dieu), comment, dis-je, il perdit la lumière;
Quelle suite eut ce mal, qui peut-être est un bien
J'en fais juge un amant, et ne décide rien.

La Folie et l'Amour jouaient un jour ensemble:
Celui-ci n'était pas encor privé des yeux.
Une dispute vint : l'Amour veut qu'on assemble
Là-dessus le conseil des Dieux;
L'autre n'eut pas la patience;
Elle lui donne un coup si furieux,
Qu'il en perd la clarté des cieux.

Vénus en demande vengeance.
Femme et mère, il suffit pour juger de ses cris:
Les Dieux en furent étourdis,
Et Jupiter, et Némésis,
Et les Juges d'Enfer, enfin toute la bande.
Elle représenta l'énormité du cas;
Son fils, sans un bâton, ne pouvait faire un pas:
Nulle peine n'était pour ce crime assez grande:
Le dommage devait être aussi réparé.
Quand on eut bien considéré
L'intérêt du public, celui de la partie,
Le résultat enfin de la suprême cour
Fut de condamner la Folie
A servir de guide à l'Amour.

 



Jean de La Fontaine

 

 

amour2

Fin de mon délirium !

Images du web + fable de La Fontaine, pour finir en beauté qu'en l'amour & la folie s'unissent !

 

bon mardi sur la folie 


Posté par remiche à 05:29 - Etat d'âme
Tags : , , , , , ,