01 janvier 2015

1er jour de la Nouvelle Année !

Un peu de lecture; texte écrit par mon ami Mickey !

"Vivement le printemps pour vous tous... Je ne vous oublie pas...
La peur de l’oubli
«Non, je n’oublierai pas !» Combien de fois n’a-t-on pas entendu cette phrase ? Combien de personnes ne l’ont jamais dite et combien de gens ont tenu cette promesse ?
Qu’est-ce que l’oubli? Une maladie ou un accident ? C’est plutôt un accident, car quand on tombe, ça fait mal, surtout si l’on tombe dans l’oubli… dans l’anonymat…
Tel cet homme qui n’oubliait presque jamais car la crainte de l’oubli, pour lui était devenue une phobie, une obsession.
Pour le commun des
mortels, l’oubli est naturel, on oublie par passion, par omission ou par
accident et dans la plupart des cas, ces petits oublis ne sont pas mortels.
Pour lui, ce n’était pas le cas, parce qu’il avait été élevé dans la peur de l’oubli et de l’appréhension de la correction qu’il recevrait, s’il avait par malheur oublié quelque chose. Sans cesse sa mère lui disait: «Tu n’oublieras pas de passer à l’épicerie, à la laiterie… Tu n’oublieras pas de réviser tes devoirs et de faire tes leçons… Tu n’oublieras pas l’anniversaire de l’oncle Alfred… Tu n’oublieras pas de souhaiter bonne fête à ton père…» Et depuis lors, la hantise de l’oubli ne l’a jamais quitté.
Maintes fois il avait perdu du temps car, par peur de s’excuser, il refaisait le trajet inverse de son domicile à son lieu de travail parce qu’il avait oublié une broutille et combien de fois il avait oublié de dormir à cause d’un oubli involontaire ?
L’époque de l’agenda électronique n’était pas encore née qu’il se baladait avec cinq ou six mouchoirs auxquels il faisait des nœuds et qu’il utilisait comme pense-bêtes et non pour se moucher.
Entre l’oubli et le souvenir, chez lui s’était tissé une toile indéchirable, si bien que parfois, il se souvenait d’avoir oublié quelque chose, mais il avait oublié ce que c’était.
Cette obsession le minait de jour en jour et quelquefois il lui arrivait de faire un excès pour oublier de ne pas oublier.
Les années elles, n’oubliaient pas de passer et, quand il fut arrivé à l’automne de sa vie, époque à laquelle il n’avait presque plus de contraintes, il avait commencé à réfléchir, à penser à son histoire, à sa vie passée. Il avait découvert qu’à cause de sa crainte de l’oubli il avait oublié de faire son adolescence et sa jeunesse, il avait oublié de se marier et de fonder une famille, il avait oublié de prendre du bon temps en dégustant un bon repas accompagné d’un succulent nectar, en admirant un coucher de soleil, en se laissant bercer par
le vent…
Il avait tout simplement oublié de vivre !
Amies, Amis, si parfois vous pensez que l’on vous oublie parce que vous ne recevez pas de nos nouvelles, détrompez-vous, car même si les distances sont plus ou moins importantes, nous avons souvent des pensées pour vous et nous ne vous oublions pas.
Bonnes fêtes et bonne année 2015. Que la santé, l’amour, l’amitié et le bonheur ne vous oublient pas. Nagez dans la félicité et dans la joie et surtout…
N’oubliez pas de vivre et de faire la Fête !
Mickey Werlen "

A bientôt si mon ordinateur le veut ... encore ...

 

Posté par remiche à 20:32 - Permalien [ #]