20 août 2014

Un arbre que j'aime beaucoup !

Depuis notre balcon, il s'offre à nous pour un grand plaisir . .

P1100239

P1100241

P1100246

P1100247

olivier

http://fr.wikipedia.org/wiki/Olea_europaea

Tu prenais du soleil la chaleur qui endort,
Tu laissais à tes pieds se répandre ses ors.
Qu'il était doux s'étendre à l'ombre de tes stores!
 
Sur ton tronc torturé, tes souples branches dansent
Et leur mêlée nous cache, en battant la cadence,
Si celle qui finit là, de ce côté commence.
 
Roi de l'aride steppe, tu en fais champs fertile.
Car tu es arbre et comment l'arbre peut-il
Etre si beau quand ciel et terre lui sont hostiles ?
     
Quand à ton sol la soif fait que l'herbe se meurt,
On laboure à l'entour, comme fait le semeur
Pour couler dans ta sève les nuées de la mer.
 
Et tes feuilles d'argent sur tes rameaux posées
Recueillent du matin les gouttes de rosée
Et rangent de riches perles en collier d'épousée.
 
Tu éclairas le monde, ses temples, ses chemins.
Tu es l'arbre du pauvre, tu adoucis son pain.
Sans toi serait brouet le banquet des rupins.
 
Dans ma pensée tu es présent à tous mes âges.
Dans les jardins, dans la forêt, dans le pacage.
Tous mes chemins passèrent à travers ton bocage.
 
Tu es l'arbre du peuple, des princes et des morts,
Mais au fond de mon âme qui là-bas rôde encore,
Tu es de ma jeunesse le plus beau des décors.


Paris, mars 1995 

André LAPERROUSAZ **
(Carnot : 1935 - 1941)   

Posté par remiche à 12:06 - Botanique ...et poésie - Permalien [ #]