25 août 2011

CHEVREFEUILLE DE L'HIMALAYA ou LEYCESTERIA FORMOSA ...

appelé aussi

"l'arbre aux faisans"

arbre faisans 2-1

 

 faisan neige

 

 

arbre faisan fruit-3

c'est un arbuste  que je ne connaissais pas (non plus) 

!

c'est magnifique et il paraît que les faisans sont friands des graines

info / photos du web et poésie du web

 

faisan vosges

mais voilà , je vais vous raconter une histoire vraie au sujet non pas de cet arbuste mais du faisan :

 il était une fois le grand'père de mon époux , qui se plaisait à faire des blagues !

Un jour il rentre du marché et annonce froidement : " je me suis fait tatouer un faisan ! "

où  pépé ?

demandent en coeur les présents ;

sur le ventre ..

l'impatience est grande !

Tous veulent voir , aussi il déboutonne doucement sa chemise ,

l'écarte un peu et son nombril devient visible ;

mais pas de faisan !

où est-il ton faisan pépé ?

réponse :

" regardez bien il est là ! mais il ne reste que son trou du cul !"

depuis qu'il n'est plus là

cette histoire reste toujours vivante

la preuve je viens de vous la raconter

merci pépé

arbre aux faisans 1pour terminer une belle poésie

 

Auguste Angellier

1848/1911

 Le faisan doré

Quand le Faisan doré courtise sa femelle,
Et fait, pour l'éblouir, la roue, il étincelle
De feux plus chatoyants qu'un oiseau de vitrail.
Dressant sa huppe d'or, hérissant son camail
Couleur d'aube et zébré de rayures d'ébène,
Gonflant suri plastron rouge ardent, il se promène,
Chaque aile soulevée, en hautaines allures ;
Son plumage s'emplit de lueurs, les marbrures
De son col vert bronzé, l'ourlet d'or de ses pennes,
L'incarnat de son dos, les splendeurs incertaines
De sa queue où des grains serrés de vermillon
Sont alternés avec des traits noirs sur un fond
De riche, somptueuse et lucide améthyste,
Tout s'allume, tout luit...

... Et, sur ces yeux muants de claires pierreries
S'unissant, se brisant en des joailleries
Que sertissent le bronze et l'acier, et l'argent,
Court encore un frisson d'or mobile et changeant,
Qui naît, s'étale, fuit, se rétrécit, tressaille,
Éclate, glisse, meurt, coule, ondule, s'écaille,
S'écarte en lacis d'or, en plaques d'or s'éploie,
Palpite, s'alanguit, se disperse, poudroie,
Et d'un insaisissable et féerique réseau
Enveloppe le corps enflammé de l'oiseau.

Posté par remiche à 12:36 - Botanique ...et poésie - Permalien [ #]