30 janvier 2011

Je ris le matin......je pleure le soir !

 

Jean qui rit et Jean qui pleure 

&

Jean= Moi

pauvre imbécile qui en étant trop franche

trop vraie

ramasse des coups de mots et récoltent des coups de blues

!

voilà 

il faudrait que je me mette une fois pour toute dans la tête cette devise des 3 singes

 

les3singes

!

moi je ne sais pas

je n'arrive pas à me mettre dans la tête

cette démarche 

&

du coup voilà où j'en suis 

 

 

faces

 

 

 

JEAN QUI PLEURE ET QUI RIT (1772)

Voltaire

 

Quelquefois le matin, quand j’ai mal digéré, 
Mon esprit abattu, tristement éclairé, 
Contemple avec effroi la funeste peinture 
Des maux dont gémit la nature: 
Aux erreurs, aux tourments, le genre humain livré; 
Les crimes, les fléaux de cette race impure,
Dont le diable s’est emparé. 
Je dis au mont Etna: « Pourquoi tant de ravages, 
Et ces sources de feu qui sortent de tes flancs? 
Je redemande aux mers tous ces tristes rivages 
Disparus autrefois sous leurs flots écumants; 
Et je redis aux tyrans: 
« Vous avez troublé le monde 
Plus que les fureurs de l’onde, 
Et les flammes des volcans. » 
Enfin, lorsque j’envisage 
Dans ce malheureux séjour 
Quel est l’horrible partage 
De tout ce qui voit le jour, 
Et que la loi suprême est qu’on souffre et qu’on meure, 
Je pleure. 
Mais lorsque sur le soir, avec des libertins, 
Et plus d’une femme agréable, 
Je mange mes perdreaux, et je bois les bons vins 
Dont monsieur d’Aranda vient de garnir ma table; 
Quand, loin des fripons et des sots, 
La gaîté, les chansons, les grâces, les bons mots, 
Ornent les entremets d’un souper délectable; 
Quand, sans regretter mes beaux jours, 
J’applaudis aux nouveaux amours 
De Cléon et de sa maîtresse, 
Et que la charmante amitié, 
Seul noeud dont mon coeur est lié, 
Me fait oublier ma vieillesse, 
Cent plaisirs renaissants réchauffent mes esprits: 
Je ris. 
Je vois, quoique de loin, les partis, les cabales, 
Qui soufflent dans Paris vainement agité 
Des inimitiés infernales, 
Et versent leur poison sur la société; 
Linfâme calomnie avec perversité 
Répand ses ténébreux scandales: 
On me parle souvent du Nord ensanglanté, 
D’un roi sage et clément chez lui persécuté, 
Qui dans sa royale demeure 
N’a pu trouver sa sûreté, 
Que ses propres sujets poursuivent à toute heure: 
Je pleure. 
Mais si monsieur Terray veut bien me rembourser 
Si mes prés, mes jardins, mes forêts, s’embellissent; 
Si mes vassaux se réjouissent, 
Et sous l’orme viennent danser: 
Si parfois, pour me délasser, 
Je relis l’Arioste, ou même la Pucelle 
Toujours catin, toujours fidèle, 
Ou quelque autre impudent dont j’aime les écrits, 
Je ris. 
Il le faut avouer, telle est la vie humaine: 
Chacun a son lutin qui toujours le promène 
Des chagrins aux amusements. 
De cinq sens tout au plus malgré moi je dépends; 
L’homme est fait, je le sais, d’une pâte divine; 
Nous serons tous un jour des esprits glorieux; 
Mais dans ce monde-ci l’âme est un peu machine: 
La nature change à nos yeux; 
Et le plus triste Héraclite 
Redevient un Démocrite 
Lorsque ses affaires vont mieux.........


 pourtant à mon âge 

je devrais

fermer ma gueule

voir

&

ne rien dire 

et

pleursfille_pleure_53114442f6

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ce soir

après avoir pleuré

écouté 

une voix  rassurante 

qui a su me consoler

&

sècher mes larmes 

pour me réconforter , me donner encore 

le sourire

sourire_3001

 moralité 

"dans la vie il y a des hauts et des bas qui servent à avancer de notre mieux, pour le meilleur et le pire.."

il n'est pas toujours facile de croire 

faire pour le mieux 

il y a souvent 

revers_de_la_m_daille

 

 

Voltaire_Baquoy

 

 

Posté par remiche à 20:00


Humour.... noir ...et prévention !

preservatif_moins_cher

 

Quel nom?
 
 Une jeune fille va à la première fête de sa vie et avec la peur des
      avances des garçons elle demande conseil à sa mère :
 
  - Si les garçons insistent trop, ma fille, tu leur demandes de
      suite, quel nom vont-ils donner à l'enfant. Cela va faire en sorte qu'ils
      abandonneront toutes tentatives.
 
     
       Elle s'en va donc à la fête.
 
le_bal_des_ardents3
      
       En plein milieu d'une danse, un parisien, lui dit :
 
      
       - Tu viens on va aller dans le jardin derrière la piscine ça te dit
      ?
 
      Elle y va mais quand le garçon veut aller plus loin elle demande :
 
 - Quel nom allons-nous donner à l'enfant ?
 
       Le parisien la regarde surpris et lui dit avoir oublié son porte
      monnaie dans le bar et ne revient plus.
bal_au_rainbow_room_reference
 
    Une heure plus tard, la scène se répète avec un jeune
      marseillais...
 
442231221121808lombard_c
 (Baraqué, bronzé, beau gosse quoi.)
 
      Exactement pareil, elle lui demande quel nom ils donneront à
      l'enfant, il prend ses jambes à son cou et disparaît.
 
      
       Arrive un Antillais...il l'emmène directement dans le jardin.
guadeloupe_social_bauthierot_ugtg_159
 
       Il commence par un bisou par ci un bisou par là et lui touche les
      seins etc.
 
       Et elle lui demande : Quel nom va-t-on donner à l'enfant ?
 
       Il continue sans répondre, lui déboutonne sa robe.
 
       Elle demande à nouveau quel nom donner à l'enfant.
 
       Il lui prend les seins.
 
       Quel nom va-t-on donner à l'enfant ?
 
       Il lui enlève sa robe, la culotte et pan?...
 
       Quel nom... ahhhhhh va-t-on ahhhhhh huuuummm donner ahhhhhh
      l'enfant ...
 
       Ahhhhhh Ahhhhhuuuuuummmmm Quel nom...ahhhhhh vazy ne t'arrête
      passss
 
       va-t-on donner ahhhhhh l'enfant ?????
 
      après  avoir terminé, elle lui redemande..
Et maintenant, quel
nom va-t-on
      donner à notre enfant ?
 
       Le Guadeloupéen fier de lui, enlève le préservatif, se lève, la
      regarde de haut, fait un triple noeud et lui dit :
triple_noeud_940x705
Condom_rolled
 
       S'il arrive à sortir de là dedans il s'appellera. 'MacGyver'
MacGyver1MacGyver
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Posté par remiche à 11:50

29 janvier 2011

C'était bien , c'était chouette de vivre dans la rue ...

boucherie

 

La boucherie au n°8 de la rue Crémaillère

juste à côté en descendant la rue sur la gauche : "le passage de monsieur le Curé"

puis la poissonnerie , devenue magasin de laines..

le coiffeur

la place de l' Eglise

avec

la maison de la Gabelle qui hébergeait l'épicerie Gelas

où je me régalais

des grenades

des pailles d'or à la framboise

en remontant la rue

le photographe

le pâtissier

les bonnes meringues

au n°7 la maison Gaget 

je n'avais qu'à traverser pour y être bien accueillie

juste un peu plus haut 

le père et la mère Champaillier 

où je me réfugiais avec mon baluchon de vêtements 

pour me faire habiller en étant petite 

la rue notre maison à tous

le soir venu

nous nous retrouvions

fin de journée

papotages divers 

chacun y allait de son anecdote

les enfants jouaient

quel 

bon

temps

!

mais quelle nostalgie

la vie n'est plus ce qu'elle était

chacun pour soi

Dieu pour tous

 

dieu

 

 

dieu_en_col_re

 


si

vous aimez mieux

Satan pour tous 

 

 

satan

 

 

 

 

 

au choix 

moi je voudrais

faire machine arrière

redevenir une petite fille

belle

insouciante

souriante 

mais je rêve

je suis mon chemin

de croix

plus j'avance plus la croix

pèse 

lève-toi et marche

 

l_v_e_toi_

a dit Jésus 

trop tard 

je me suis levée

j'ai marché

mais 

je n'en peux plus

regardez-moi

jetez-moi toutes pierres que vous voulez

je les recevrai

comme

des pierres précieuses

 

pierre_pr_cieuse

plus rien ne peut m'atteindre

il y a ceux qui restent 

ceux qui partent

laissez-moi vivre 

cette vie

qui vaut la peine d'être vécue

c'est vrai

si vrai

!

ce soir plus que jamais

j'aimerais

me retrouver avec les gens de ma rue 

c'était si bien 

d'entendre hurler le "père Dessard"

"Michèle : tu rentres ou je vais te chercher !"

la "mère Cognet"

"Danièle : tu rentres toi aussi !"

le "père Gaget"

"Gilles : toi aussi il faut rentrer !"

de ces 6 personnes nommées

il en reste 

2

Danièle : cette amie d'enfance toujours proche (à gauche sur la photo)

qui vient de perdre sa maman

et

Michèle (moi-même)

DSCN1854

 

 

DSCN1861

des voix

des mots

des bruits

des odeurs

la rue Crémaillère

un bouillon de vie 

mais une grande et immense nostalgie 

m'envahit

quand je revis dans ma mémoire ces années passées là-bas

 

gabelle_2


tant de pages se sont tournées....

 

 

nostalgienostalgie_2

Posté par remiche à 08:20

28 janvier 2011

La solidarité familiale ....vous informe ! Voyage/Voyage...

Date : 27/01/2011 08:50:48
Sujet : mon projet professionnel
 

 Bonjour,

 amis, parents, confrères
  proches ou éloignés,
 connaissances de toujours ou fugaces,
 enfin contacts fortuits tombés dans mon carnet d'adresse

Je viens de commencer une nouvelle activité.
 
Ce départ volontaire d'Air France

 

 

airfrance1air_france_avion_large

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

est un grand saut dans l'inconnu (il y a un petit parachute)

 

parachute_1i
pour faire connaître ce projet je vous propose par un clic ou deux  de contribuer à mon bonheur.
 
ceci n'est pas une chaîne comme les autres


 elle n'est pas destinée à vous apporter du bonheur ou du malheur,
 selon que vous la ferez suivre ou que vous l'enfouirez dans votre poubelle
 virtuelle. Elle permettra de faire connaître mon projet

 avec un ami professeur de chinois nous avons mis sur pieds une association
 "La Chine au Coeur" destinée à proposer des séjours d'été en Chine
 pour des lycéens majeurs ou des étudiants apprenant le chinois,
nous proposons des séjours de 1, 2 ou 3 mois en juin, juillet et août 2011
 les séjours peuvent être à cheval sur 2 mois

 Chengdu (la ville des pandas géants)

 

chengdu06

 Xi'an (la ville de l'armée de terre enterrée)

 

11_xian_armee_de_terre_cuite_robert_danecki_20ok
 Suzhou ( la ville des jardins chinois classés au patrimoine de l'humanité )

 

jardins_prives_parcs_suzhou_chine_5598413349_698945
 près de Shanghai
 Hangzhou au bord d'un lac marquant l'extrémité sud du grand canal reliant le
 sud et le nord de la Chine, près de Shanghai

 

20100529000950165

 les cours ont lieu dans des universités et l'hébergementest assuré sur le
 campus
 les séjours lycéens sont accompagnés d'un professeur représentant
 l'association
 le prix entre 1950 € et 2400 € pour un mois
 ce prix comprend le transport aérien international, les transferts aéroports
 en Chine, les cours, l'hébergement, la délivrance des visas

 si vous connaissez des personnes intéressées par ce type de séjour
 ils peuvent nous écrire à

 sejourchine@hotmail.fr ou
 jean_paul_chenaud@hotmail.com
 en précisant comment ils ont eu connaissance de ces séjours
 
Pour des raisons de délai et de réservation des groupes auprès des compagnies aériennes nous devons nous positionner le plus rapidement possible (idéalement avant les vacances scolaires de février)

 nous leur transmettrons tous les détails des séjours en retour

 à transmettre au maximum de vos contacts

 
Merci d'avoir pris le temps de lire ce message
bien amicalement à toutes et tous
Jean Paul 
  
PS :  je proposerai aussi des séjours non universitaires dans le sud ouest de la Chine (+ ou - 12 jours en été et pendant les vacances de la Toussaint)
merci de vous faire connaître si vous voulez recevoir les informations relatives à ces séjours

 

dragon_rouge_chinejpg_Chine_fleur_papillon



 

 

 

 

 

 

 

&

j'ajoute

à tous mes visiteurs 

que

je me tiens à votre disposition pour vous faire parvenir 

tous les documents que vous souhaiteriez avoir

ce projet a été construit sur des bases et données sérieuses

il suffit de me contacter par le biais de mon blog  

Michèle

 

fleurs_de_lotus_12200115561294043307

 

enf_chine

Posté par remiche à 01:01

27 janvier 2011

FABLE ..du grand La Fontaine ! et précision suite à suppression de ma note d'hier ..

la_fontainei

Le Renard et l'écureuil 

 

l_ecureuil_278315

 

Il ne se faut jamais moquer des misérables, 

Car qui peut s'assurer d'être toujours heureux? 
Le sage Esope dans ses fables 
Nous en donne un exemple ou deux; 
Je ne les cite point, et certaine chronique 
M'en fournit un plus authentique. 


                                                                                      Le Renard se moquait un jour de l'écureuil 
Qu'il voyait assailli d'une forte tempête: 

tempetes

Te voilà, disait-il, près d'entrer au cercueil 

 Et de ta queue en vain tu te couvres la tête. 

Plus tu t'es approché du faîte, 
Plus l'orage te trouve en butte à

tous ses coups. 
Tu cherchais les lieux hauts et voisins de la foudre: 
Voilà ce qui t'en prend; moi qui cherche des trous, 
Je ris, en attendant que tu sois mis en poudre. 
Tandis qu'ainsi le renard se gabait, 
Il prenait maint pauvre poulet 

 

groupe_poulets

 

 

bassets_la_genetouze_france_1388591108_1396248
Au gobet; 
Lorsque l'ire du Ciel à l'écureuil pardonne: 
Il n'éclaire plus ni ne tonne; 
L'orage cesse et le beau temps venu, 
Un chasseur ayant aperçu 
Le train de ce renard autour de sa tanière: 
Tu paieras, dit-il, mes poulets. 
Aussitôt nombre de bassets 

 

basset_en_meute

Vous fait déloger le compère. 
L'écureuil l'aperçoit qui fuit 

 

ecureuil_roux_4_H234436_L

Devant la meute qui le suit. 
Ce plaisir ne lui dure guère, 
Car bientôt il le voit aux portes du trépas. 
Il le voit; mais il n'en rit pas, 
Instruit par sa propre misère..

&

oui 

hier il était question de dissection de la France

ma note est restée presque morte

mes fidèles ont pris la fuite (pas tous , merci à pat, madamex)

les images 

?

trop fortes 

?

aussi suite au commentaire de petite fourmi 

par respect pour mon ami 

ici

le lien pour lire un texte fort dans son journal 

à la date du mercredi 26 janvier 2011

 Souvenirs et Passions de Pat ♫♫♫

http://www.patrickdelaplacetrinquet.eu/

ce texte lui appartient

TRAGIQUE ET SI VRAI 

 

renard_2465567

 


 frog


c'est moi cette grenouille tombée dans les pommes 

!

remember notre Président J.CHIRAC

"mangez des pommes vous serez sauvés"

et en 2012

?

 

pommes_tomber_dans_les_pommes





Posté par remiche à 10:00


25 janvier 2011

mots posés .... lien lié !

 

france

autour de moi ce silence

le froid qui paralyse

le ciel est immense 

ciel_immense

en mode analyse 

ma France est malade

en son sein

malsain

ma France est  un navire

semblable à un bateau ivre

bateau_ivre

qui chavire 

ma France a largué ses amarres

 

Amarre

tout le monde en a marre

que cesse ce tintamarre

 

tintamarre

de discours

sans queue

ni tête

si obsolète

qu'un charognard s'est perdu

charognards

 

12_20Pendu_201

avant d'être pendu

et épinglé

!

sur un tableau noir 

 

 

 

 

einstein_funfou

Michèle pour les mots 

&

son GRAND AMI

SIC 

pour le lien

à voir absolument

!

 

http://sicluceat0009.blogspot.com/

 

 

ps/ images du web 


 

Posté par remiche à 10:25

24 janvier 2011

l'école se meurt .....moi aussi ! !

doisneau_robert_les_ecoliers_curieu1


Julesferry




Extrait d’une lettre aux instituteurs

« Monsieur l'Instituteur,

L'année scolaire qui vient de s'ouvrir sera la seconde année d'application de la loi du 28 mars 1882. Je ne veux pas la laisser commencer sans vous adresser personnellement quelques recommandations qui sans doute ne vous paraîtront pas superflues, après la première expérience que vous venez de faire du régime nouveau. Des diverses obligations qu'il vous impose, celle assurément qui vous tient le plus au cœur, celle qui vous apporte le plus lourd surcroît de travail et de souci, c'est la mission qui vous est confiée de donner à vos élèves l'éducation morale et l'instruction civique : vous me saurez gré de répondre à vos préoccupations en essayant de bien fixer le caractère et l'objet de ce nouvel enseignement ; et, pour y mieux réussir, vous me permettrez de me mettre un instant à votre place, afin de vous montrer, par des exemples empruntés au détail même de vos fonctions, comment vous pourrez remplir, à cet égard, tout votre devoir, et rien que votre devoir.

La loi du 28 mars se caractérise par deux dispositions qui se complètent sans se contredire : d'une part, elle met en dehors du programme obligatoire l'enseignement de tout dogme particulier ; d'autre part, elle y place au premier rang l'enseignement moral et civique. L'instruction religieuse appartient aux familles et à l'Eglise, l'instruction morale à l'école. Le législateur n'a donc pas entendu faire une œuvre purement négative. Sans doute il a eu pour premier objet de séparer l'école de l'Eglise, d'assurer la liberté de conscience et des maîtres et des élèves, de distinguer enfin deux domaines trop longtemps confondus : celui des croyances, qui sont personnelles, libres et variables, et celui des connaissances, qui sont communes et indispensables à tous, de l'aveu de tous. Mais il y a autre chose dans la loi du 28 mars : elle affirme la volonté de fonder chez nous une éducation nationale, et de la fonder sur des notions du devoir et du droit que le législateur n'hésite pas à inscrire au nombre des premières vérités que nul ne peut ignorer. Pour cette partie capitale de l'éducation, c'est sur vous, Monsieur, que les pouvoirs publics ont compté. En vous dispensant de l'enseignement religieux, on n'a pas songé à vous décharger de l'enseignement moral : c'eût été vous enlever ce qui fait la dignité de votre profession. Au contraire, il a paru tout naturel que l'instituteur, en même temps qu'il apprend aux enfants à lire et à écrire, leur enseigne aussi ces règles élémentaires de la vie morale qui ne sont pas moins universellement acceptées que celles du langage ou du calcul. [...] »

 

 

 

 

Robert_Doisneau

&

aujourd'hui 

?

comme nous sommes loin de tout cela 

j'enrage 

de réformes en réformes 

ce n'est plus une éducation nationale 

 

 

 

 

 

autopsie_du_mammouth

mais une chienlit sans nom !

des ministres à gogo

le "JACK " qui a pissé sur le "Mammouth"pour calmer les esprits 

un ministère

un ministre (au fait comment s'appelle-t-il ?)

des syndicats

des profs 

une belle MERDE ...(pas les profs) le système !!

 

0Doisneau_201034194935

je le dis et je le pense de plus en plus 

mais QUAND trouverons-nous , un intelligent qui comprendra la maladie du système éducatif ?

 

Colette essuie les plâtres de la nouvelle réforme :

" comment fabriquer un bon prof ?"

si vous y comprenez quelque chose : tant mieux ! moi pas !

lien 1

http://www.marianne2.fr/Reforme-de-l-Universite-le-prix-Nobel-Albert-Fert-evoque-une-situation-explosive_a174715.html



par contre 

je parle en connaissance de cause 

je résume :

1/ avant les vacances de noël , Colette devait être affectée dans un collège pour faire un stage en situation  !!

2/ merde !

les profs d'une fac de Lyon  , réalisent que les collèges sont en vacances !!! et qu'ils ne peuvent rien mettre en place !!

3/ la rentrée ...le temps passe !

4/ vous êtes affectée au collège "FOUFOU" ouf !!

5/ merde ! Colette débarque .......

"non nous ne voulons pas de vous , car nous ne pouvons donner un stage qu'en CHINOIS et vous êtes en RUSSE !!"

6/ un prof sympa , un vrai se décarcasse ...oui mais !!

7/ ne jamais faire l'impasse de la voie hiérarchique !!

8/ personne ne doit prendre des initiatives à la place des autorités de merde supérieures !

 

all_gre_et_m_

9/ Colette désespérée ... Vipère enragée (vous me comprenez, vous me suivez ) , nouvelle affectation....

10/ Vipère téléphone en catastrophe à une ...................

Fée au bout du fil ...très vite.... droit au but , car le nouveau collège pour Colette :" VENTFOU"  là où règne une certaine rage (compréhensible) ...pas de convention de stage, pas d'infos officielles etc...

11/ Fée rentre en contact avec "VENTFOU"

12/ à peine 30 mn plus tard , Colette rassurée ....elle sera sans doute bien accueillie lundi matin , grâce aux recommandations de Fée qui a eu connu Colette .........pendant un certain temps , et n'a pu faire que des éloges de Colette...

............

alors voilà : Mr Sarkozy supprime des postes , veut que les élèves réussissent TOUS !!

oui mais comment ?

CLASSES qui EXPLOSENT

PROFS qui n'en peuvent plus des réformes à la CON !

(((si j'avais conservé tous les documents lus pour les réformes pendant ma carrière , un placard ne suffirait pas !!! )))

 

 

Alors que dire ?

Que faire ?

Tenir bon contre vents et marées ?

C'est ce que nous essayons de faire en SOUTENANT Colette  ...et d'autres !

                                                                  &

Aussi quand sera publiée cette note ....je pourrai continuer le "roman" !

J'espère que demain sera sous le signe de la lumière !

Le feuilleton sans nom !

De l'authentique , du vécu ....

mammouth

mammouth_72dpi_680


 

 

pour terminer : la prime à la casse (comme pour les voitures)

lien 2

http://www.alvinet.com/actualite/article-7581321-rentree-2011-prime-de-suppression-de-postes-pour-les-recteurs.html

scandaleux !

que dire de plus ?

A vous de juger ..........

 

nb du lundi matin / les 2 liens ne fonctionnent pas ici , allez savoir pourquoi ?

Je viens de les remettre dans les commentaires et..........ils fonctionnent !

 

Posté par remiche à 00:01

23 janvier 2011

Dimanche ! Note dédiée à "Juju" et à ......moi-même !

info / images glanées sur le Web

Je hais les dimanches

travaildudimanche

 

 


 

Tous les jours de la semaine
Sont vides et sonnent le creux
Bien pire que la semaine
Y a le dimanche prétentieux
Qui veut paraître rose
Et jouer les généreux
Le dimanche qui s'impose
Comme un jour bienheureux

Je hais les dimanches!
Je hais les dimanches!

Dans la rue y a la foule
Des millions de passants
Cette foule qui coule
D'un air indifférent
Cette foule qui marche
Comme à un enterrement
L'enterrement d'un dimanche
Qui est mort depuis longtemps.

Je hais les dimanches!
Je hais les dimanches!

Travail_dimanche

 

 

 

 

 


Tu travailles toute la semaine et le dimanche aussi
C'est peut-être pour ça que je suis de parti pris
Chéri, si simplement tu étais près de moi
Je serais prête à aimer tout ce que je n'aime pas

Les dimanches de printemps
Tout flanqués de soleil
Qui effacent en brillant
Les soucis de la veille
Dimanche plein de ciel bleu
Et de rires d'enfants
De promenades d'amoureux
Aux timides serments

Et de fleurs aux branches
Et de fleurs aux branches

Et parmi la cohue
Des gens, qui, sans se presser
Vont à travers les rues
Nous irions nous glisser
Tous deux, main dans la main
Sans chercher à savoir
Ce qu'il y aura demain
N'ayant pour tout espoir

Que d'autres dimanches
Que d'autres dimanches

 

travail_20dimanche

 

 

dimanche13juilletumppmupum
Et tous les honnêtes gens
Que l'on dit bien pensants
Et ceux qui ne le sont pas
Et qui veulent qu'on le croit
Et qui vont à l'église

 

 

TravailLeDimanche_0b110

 

 


Parce que c'est la coutume
Qui changent de chemises
Et mettent un beau costume
Ceux qui dorment vingt heures
Car rien ne les en empêche
Ceux qui se lèvent de bonne heure
Pour aller à la pêche
Ceux pour qui c'est le jour
D'aller au cimetière
Et ceux qui font l'amour
Parce qu'ils n'ont rien à faire
Envieraient notre bonheur
Tout comme j'envie le leur
D'avoir des dimanches
De croire aux dimanches
D'aimer les dimanches
Quand je hais les dimanches...

Edith PiafPaul_Signac_Dimanche

Posté par remiche à 01:23

22 janvier 2011

Sur un pas de danse ....

 

noir_c_est_noir_244x499

Danse macabre


Fière, autant qu'un vivant, de sa noble stature,
Avec son gros bouquet, son mouchoir et ses gants,
Elle a la nonchalance et la désinvolture
D'une coquette maigre aux airs extravagants.

danse_macabre

Vit-on jamais au bal une taille plus mince ?
Sa robe exagérée, en sa royale ampleur,
S'écroule abondamment sur un pied sec que pince
Un soulier pomponné, joli comme une fleur.

La ruche qui se joue au bord des clavicules,
Comme un ruisseau lascif qui se frotte au rocher,
Défend pudiquement des lazzi ridicules
Les funèbres appas qu'elle tient à cacher.

paquerette_533697

Ses yeux profonds sont faits de vide et de ténèbres,
Et son crâne, de fleurs artistement coiffé,
Oscille mollement sur ses frêles vertèbres.
O charme d'un néant follement attifé.

Aucuns t'appelleront une caricature,
Qui ne comprennent pas, amants ivres de chair,
L'élégance sans nom de l'humaine armature.
Tu réponds, grand squelette, à mon goût le plus cher !

469px_Holbein_Danse_Macabre_31

Viens-tu troubler avec ta puissante grimace,
La fête de la Vie ? ou quelque vieux désir,
Eperonnant encore ta vivante carcasse,
Te pousse-t-il, crédule, au sabbat du Plaisir ?

Au chant des violons, aux flammes des bougies,
Espères-tu chasser ton cauchemar moqueur,
Et viens-tu demander au torrent des orgies
De rafraîchir l'enfer allumé dans ton coeur ?

Blut_aus_Nord_3

Inépuisable puits de sottise et de fautes !
De l'antique douleur éternel alambic !
A travers le treillis recourbé de tes côtes
Je vois, errant encor, l'insatiable aspic.

Pour dire vrai, je crains que ta coquetterie
Ne trouve pas un prix digne de ses efforts ;
Qui, de ces coeurs mortels, entend la raillerie ?
Les charmes de l'horreur n'enivrent que les forts !

WPSPR_WKimmel_DanseMacabre

Le gouffre de tes yeux, plein d'horribles pensées,
Exhale le vertige, et les danseurs prudents
Ne contempleront pas sans d'amères nausées
Le sourire éternel de tes trente-deux dents.

Pourtant, qui n'a serré dans ses bras un squelette,
Et qui ne s'est nourri des choses du tombeau ?
Qu'importe le parfum, l'habit ou la toilette ?
Qui fait le dégoûté montre qu'il se croit beau.

Bayadère sans nez, irrésistible gouge,
Dis donc à ces danseurs qui font les offusqués :
« Fiers mignons malgré l'art des poudres et du rouge,
Vous sentez tous la mort ! O squelettes musqués,

jpg_Danse_macabre_panneau_2

Antinoüs flétris, dandys à face glabre,
Cadavres vernissés, lovelaces chenus,
Le branle universel de la danse macabre
Vous entraîne en des lieux qui ne sont pas connus !

Des quais froids de la Seine aux bords brûlants du Gange,
Le troupeau mortel saute et se pâme, sans voir
Dans un trou du plafond la trompette de l'Ange,
Sinistrement béante ainsi qu'un tromblon noir.

En tout climat, sous tout soleil, la Mort t'admire
En tes contorsions, risible Humanité,
Et souvent, comme toi, se parfumant de myrrhe,
Mêle son ironie à ton insanité ! »

 

Charles Baudelaire
 baudelaire_3

LAFONTAINE_20FABLES_20MORT_20BUCHERON

Posté par remiche à 09:22

20 janvier 2011

Fleurs et Chansons ...

sur une idée d'un blog 

http://bigorneau.over-blog.fr/

Posté par remiche à 12:20