29 mars 2010

En vrac ...

1/ hier : "du virtuel au réel"

Domm

est passée

voiliers_568444

Domm

s'est arrêtée

bonheur

c'était pour elle un 1er pas

du blog , vers nous

( après "juju", Pat ♫♫♫♥♥♥ :

vous pouvez lire sa note dédicacée pour moi aujourd'hui

http://www.patrickdelaplacetrinquet.eu

&

Domm est la 3ème connaissance du monde des blogs )

3564700063729692_photo1_snap

http://etsimoije.over-blog.com/article-je-pars-j-arrive-47480835-comments.html#anchorComment

2/ un clin d'oeil à kinia

suite à son dernier commentaire ici

http://kinia.over-blog.fr

vous irez lui rendre visite

"elle a cassé la porcelaine"

roses_de_porcelaine_cayenne_guyane_francaise_7910425067_90891450036_1381138160baubu_300_eopie205200814344050050_1246481762

pas grave si la porcelaine est cassée

il y en a encore à Limoges

http://www.ville-limoges.fr

3/ un bouquet d'ambre

DSCN8788

4md212xu

Posté par remiche à 09:35


27 mars 2010

Jour "J" ! 27 mars 2010

On ne reconnaît pas un Grand Amour à son intensité, mais à sa durée...

1 an : noces de coton
2 ans : noces de cuir
3 ans : noces de froment
4 ans : noces de cire
5 ans : noces de bois
6 ans : noces de chypre
7 ans : noces de laine
8 ans : noces de coquelicot
9 ans : noces de faïence

10 ans : noces d'étain
11 ans : noces de corail
12 ans : noces de soie
13 ans : noces de muguet
14 ans : noces de plomb
15 ans : noces de cristal
16 ans : noces de saphir
17 ans : noces de rose
18 ans : noces de turquoise
19 ans : noces de cretonne

20 ans : noces de porcelaine
21 ans : noces d'opale
22 ans : noces de bronze
23 ans : noces de béryl
24 ans : noces de satin
25 ans : noces d'argent
26 ans : noces de jade
27 ans : noces d'acajou
28 ans : noces de nickel
29 ans : noces de velours

30 ans : noces de perles
31 ans : noces de basane
32 ans : noces de cuivre
33 ans : noces de porphyre
34 ans : noces d'ambre

nous en sommes là

ce matin une belle carte d'une amie

avec ces mots

" Michèle et Raymond, 34 ans de mariage ce n'est pas rien.

Vous avez résisté malgré toutes les difficultés et vous en avez eu...

Félicitations.

Encore des années de bonheur.

Je vous embrasse.

Arlette"

r4gys45k

il suffit de quelques mots

pour bien commencer la journée

b70qwis4

à tous !

Posté par remiche à 09:31

26 mars 2010

STOP ! j'ai la tête à l'envers ....

alpha_1ealpha_1salpha_1ualpha_1aalpha_1p

Posté par remiche à 09:56

25 mars 2010

Beauté de l'ambre : J - 2 ......25 + 2 = 27 ?

ambre_1ambre_3ambre_5ambre_7ambre_pi_geambre_6

Il y a 7000 ans les premiers habitants de Scandinavie, sur les bords de la mer Baltique, utilisent en pendentifs magiques, des morceaux d'ambre trouvés sur les plages de cette mer.

Depuis ce témoignage préhistorique, l'Ambre a toujours passionné les amateurs de bijoux et de mystères extraordinaires.
L'Ambre est une matière qui interpelle la réalité tangible. D'apparence fragile, elle semble à l'écart du temps, qui ne semble avoir prise ni sur sa couleur, ni sur sa consistance. Alors que l'univers minéral a tendance à "pétrifier" tout ce que le passé laisse comme trace de vie, l'ambre est comme un paradoxe inaltérable.
Fossile contenant des fossiles, c'est un élément du minéral, tout en conservant des caractéristiques liées au végétal.
Jusqu'au siècle dernier, on considérait cette matière comme précieuse au même titre que l'or ou l'argent.
Sa malléabilité avant l'ère du plastique, lui réservait une place privilégiée dans la considération des Hommes.
Sa combustion dégage une odeur spéciale qui embaume depuis l'Antiquité les temples dédiés aux dieux.
Son influence sur le bien-être se vérifie si facilement que depuis la Préhistoire, magies et thérapeutiques lui prêtent d'innombrables vertus.

bracelet_ambre_vert_537_X_500

800px_Ambre_bleu_dominicain_21207

585px_Route_Ambre

la route de l'ambre

DSCN0605

l'ambre aux couleurs étonnantes

&

alors , pourquoi ce post ?

qui trouvera la solution au titre de ce post ?

1er indice

1_h

2ème indice

DSCN2635

DSCN2710

3ème et dernier indice

anniversaire0069


Posté par remiche à 10:50

24 mars 2010

A MON AMIE "JUJU"....qui fait toujours des exploits !!

Gérard Manset (1968)

Animal on est mal

500x_screen_shot_2009_11_06_at_112811_am

Animal, on est mal

On a le dos couvert d’écailles

1703

On sent la paille

Dans la faille

Et quand on ouvre la porte

Un armée de cloportes

cloporte_503391

MVC_243F_cloporte

Vous repousse en criant :

" Ici, pas de serpent ! "

serpents_3b

couleuvre_de_montpellier3b

Animal, on est mal.

Animal, on est mal.

Animal, on est mal.

On a deux cornes placées

Sur le devant du nez.

On s’abaisse.

On s’affaisse.

On a la queue qui frise.

On a la peau épaisse.

On a la peau grise

Et quand on veut sortir

Avec une demoiselle,

On l’invite à dîner.

Quand elle vous voit,

Que dit-elle ?

" Il ne vous manque qu’une bosse.

Vade retro, rhinocéros ! "

rhinoc_ros

Animal, on est mal

Animal, on est mal

Animal, on est mal

girafe_portrait_1163356

On assiste à l’opération de la girafe.

La voilà qui se retrouve le cou plein d’agrafes.

girafe_curieuse_1199528

Elle appelle au secours

On veut lui mettre un pantalon

Mais il est trop court

Animal, on est mal

On pond ses œufs dans le sable

Et quand on passe à table

Les chevaux-vapeurs

On pris peur

De se retrouver loin de leur étable.

Animal, on est mal

Animal, on est mal

Animal, on est mal

Et si on ne se conduit pas bien

On revivra peut-être dans un peau d’un humain

Animal, on est mal

Animal, on est mal

Et Dieu reconnaîtra les siens...

squelette

ma "juju"

si tu as une côte de félée

il va falloir prendre ton mal en patience

c'est

très

douloureux

4psn642n

lvtnj9ag

Posté par remiche à 09:59


23 mars 2010

"Palais d'injustice" un livre que je viens de lire , un univers sans pitié .

http://www.youtube.com/watch?v=jYb_aYgmGP4

la chanson

"leitmotiv"

de

Delano

couverture_1ere

résumé :

"Accusé à tort, j'ai subi la violence de la justice rendue par mon pays, la France. Altération de preuves, menaces, injures et manipulations se sont tenues la main. Certains magistrats usurpèrent titre et compétences pour motiver mon incarcération, d'autres formulèrent de fausses affirmations. Le vertige psychologique fut la voisine de ma détresse carcérale. Mais je vis..."

l'auteur :

Delano Frere est né en 1962 à Luanda (Angola), il rejoint la France en 1973 pour échapper aux massacres perpétrés lors de la guerre pour l'indépendance de son pays natal. Electron insaisissable, il devient vite acteur, malgré lui, de faits inhabituels et stupéfiants. Du faste des salons cossus de l'Assemblée Nationale, à l'inconfort du froid hivernal d'un SDF, il a toujours su tirer la leçon apportée par chaque situation de la vie. Carpe Diem.

http://www.edilivre.com/doc/18707

prisoncellulefelix_3

prisoncourfelix_3

Posté par remiche à 08:00

22 mars 2010

ben voilà : c'est "lui" !!

jean_jack_queyranne_111

Le vainqueur des régionales en Rhône-Alpes, Jean-Jack Queyranne.

Malgré son manque de notoriété, le président du conseil régional de Rhône-Alpes, qui a remporté ce scrutin avec 50,76% des voix, est un redoutable tacticien de la politique.

Portrait.

Voici donc Jean-Jack Queyranne réélu dans un fauteuil. Ou plutôt dans "son" fauteuil, celui qu'il occupe, à la tête de Rhône-Alpes –la deuxième région de  France– depuis 2004. Un nouveau mandat gagné haut la main (50,76% contre 34,02% à Françoise Grossetête et 15,23% à Bruno Gollnisch), puisque les socialistes du cru qu'il emmenait ont su, dès le premier tour, rester en tête des forces de gauche, loin devant Europe écologie. Ce qui n'était pas acquis d'avance

Plus discret que Collomb, le maire de Lyon, moins charismatique que Frêche, son homologue du Languedoc-Roussillon, Queyranne, malgré ses airs de prof trop bien coiffé et trop bien élevé, n'en reste pas moins un redoutable tacticien de la politique.

La preuve: il a su rallier sur son nom, outre le PS, Europe Ecologie, le NPA et... le Modem. Il a même réussi à accoucher aux forceps, entre les deux tours, d'un programme commun pour les quatre années à venir. Un succès qui confirme tout le savoir faire de ce vieux routier de la politique.

Né en 1945 à Lyon, Queyranne, ce fils de flic est, semble-t-il, tombé dans les affaires publiques quand il était petit. Etudiant en Sciences politiques, puis prof à Lyon II, il passe aux travaux pratiques dès 1977, en marchant dans les pas de Charles Hernu, futur ministre de la défense de Mitterrand.

Adjoint au maire de Villeurbanne, Queyranne arrache, en 1989, la mairie de Bron, cette fois. Ce qui lui permet de devenir vice-président de l'agglomération lyonnaise sous Raymond Barre. Entre temps, notre homme, qui n'a pas peur du cumul des mandats, est réélu six fois député. Un exploit qui consacre ce grand angoissé comme une figure majeure de la vie rhônalpine.

Même s'il reste à peu près méconnu de la plupart des Français, Queyranne, contrairement à Collomb, connaîtra son  -long- quart d'heure de gloire nationale, grâce à Lionel Jospin et...à Jacques Chirac. En 1983, il est nommé secrétaire national du PS, et Jospin le propulse, deux ans plus tard, porte-parole du parti.

Mais c'est avec la catastrophique dissolution chiraquienne de 1997 que Queyranne prend son véritable envol national. Secrétaire d'Etat à l'Outre-mer, puis ministre de l'Intérieur par intérim (pendant le coma de Jean-Pierre Chevènement), enfin ministre chargé des relations avec le Parlement, l'intéressé prend, sous les lambris nationaux, de l'envergure. Et noue de précieux réseaux.

Las, alors qu'il était en pleine ascension, Queyranne, à la suite du 21 avril 2002, doit s'en retourner sur ses terres lyonnaises. Faisant contre mauvaise fortune bon coeur, il part donc à la conquête d'une région qu'il connaît sur le bout des doigt. Et l'emporte. Tout en sachant que, désormais, son rayon d'action ne dépassera sans doute jamais plus les limites de son fief rhônalpin.

&

pour conclure

si c'est lui

l'élu

qu'il fasse ses preuves

"un point, c'est tout "

je ne voulais pas laisser sous silence les résultats de ce 2ème tour

"voilà, c'est fait !"

ne me demandez pas "la source"

je ne sais plus où j'ai fait ce copier/coller

d1dac318_3525_11df_9854_46593940b906

qui vivra verra

"le bâteau ivre"

a été porté par la tempête

et s'est arrêté

le vent a tourné

*****

n'allez surtout pas croire que mon blog

va devenir politique

?

juste une exception pour ces élections REGIONALES

y'a des heureux

y'a des grimaceux

y'a des mécontents

et

puis

y'a moi

?

je ne vous dirai rien de plus ........viviane95_fleur_rose_gif_rose1d

bonnesemaineadobe1hu3

Posté par remiche à 09:00

21 mars 2010

le printemps vous en pensez quoi ? ET LES REGIONALES 2ème tour ?

dans la logique des choses

2ème jour pour le printemps

bon

le ciel ici reste gris

&

aujourd'hui 2ème tour des élections Régionales

alors vous y pensez

j'espère

!

notre région

la

Rhône/Alpes

rhone_alpesLogoRegionCoul

RhoneAlpes

3 listes en piste

1/LA FRANCE CHANGE , LA REGION RHÔNE-ALPES DOIT CHANGER AUSSI.

MOBILISONS NOUS DIMANCHE

une salade : UMP , la gauche moderne, progressistes.fr,

le nouveau centre, parti radical, parti chrétien démocrate, CPNT, MPF

avec en vedette : Françoise GROSSETÊTE

2/LA LISTE DE RASSEMBLEMENT DE LA GAUCHE  ET DES ECOLOGISTES

avec la vedette : Jean-Jack QUEYRANNE

3/ FRONT NATIONAL pour RHÔNE -ALPES

et nos provinces françaises!

liste conduite par : Bruno Gollnish

&

avec ce menu du jour

nous sommes HEUREUX

que choisir ?

choix bien difficile

mais pourtant il faut VOTER !

si je choisis le 2

"çà" emmerde Sarko

si je choisis le 3

"çà" emmerde surtout Queyranne

si je choisis le 1

j'ai une indigestion politique

avec cette salade mélangée

....

bon

il va falloir réfléchir

mais

plus j'avance dans la vie

plus la politique me donne la

"nausée"

pourtant

"que la Montagne est belle"

&

"Ma France"

branle de plus en plus au manche

et nous sommes peut-être

sur

le bâteau ivre

lane_3mastersinroughsea

Comme je descendais des Fleuves impassibles,
Je ne me sentis plus guidé par les haleurs :
Des Peaux-Rouges criards les avaient pris pour cibles
Les ayant cloués nus aux poteaux de couleurs.

J'étais insoucieux de tous les équipages,
Porteur de blés flamands ou de cotons anglais.
Quand avec mes haleurs ont fini ces tapages
Les Fleuves m'ont laissé descendre où je voulais.

Dans les clapotements furieux des marées
Moi l'autre hiver plus sourd que les cerveaux d'enfants,
Je courus ! Et les Péninsules démarrées
N'ont pas subi tohu-bohus plus triomphants.

La tempête a béni mes éveils maritimes.
Plus léger qu'un bouchon j'ai dansé sur les flots
Qu'on appelle rouleurs éternels de victimes,
Dix nuits, sans regretter l'oeil niais des falots !

Plus douce qu'aux enfants la chair des pommes sures,
L'eau verte pénétra ma coque de sapin
Et des taches de vins bleus et des vomissures
Me lava, dispersant gouvernail et grappin

Et dès lors, je me suis baigné dans le Poème
De la Mer, infusé d'astres, et lactescent,
Dévorant les azurs verts ; où, flottaison blême
Et ravie, un noyé pensif parfois descend ;

Où, teignant tout à coup les bleuités, délires
Et rythmes lents sous les rutilements du jour,
Plus fortes que l'alcool, plus vastes que nos lyres,
Fermentent les rousseurs amères de l'amour !

Je sais les cieux crevant en éclairs, et les trombes
Et les ressacs et les courants : Je sais le soir,
L'aube exaltée ainsi qu'un peuple de colombes,
Et j'ai vu quelque fois ce que l'homme a cru voir !

J'ai vu le soleil bas, taché d'horreurs mystiques,
Illuminant de longs figements violets,
Pareils à des acteurs de drames très-antiques
Les flots roulant au loin leurs frissons de volets !

J'ai rêvé la nuit verte aux neiges éblouies,
Baiser montant aux yeux des mers avec lenteurs,
La circulation des sèves inouïes,
Et l'éveil jaune et bleu des phosphores chanteurs !

J'ai suivi, des mois pleins, pareille aux vacheries
Hystériques, la houle à l'assaut des récifs,
Sans songer que les pieds lumineux des Maries
Pussent forcer le mufle aux Océans poussifs !

J'ai heurté, savez-vous, d'incroyables Florides
Mêlant aux fleurs des yeux de panthères à peaux
D'hommes ! Des arcs-en-ciel tendus comme des brides
Sous l'horizon des mers, à de glauques troupeaux !

J'ai vu fermenter les marais énormes, nasses
Où pourrit dans les joncs tout un Léviathan !
Des écroulement d'eau au milieu des bonaces,
Et les lointains vers les gouffres cataractant !

Glaciers, soleils d'argent, flots nacreux, cieux de braises !
Échouages hideux au fond des golfes bruns
Où les serpents géants dévorés de punaises
Choient, des arbres tordus, avec de noirs parfums !

J'aurais voulu montrer aux enfants ces dorades
Du flot bleu, ces poissons d'or, ces poissons chantants.
- Des écumes de fleurs ont bercé mes dérades
Et d'ineffables vents m'ont ailé par instants.

Parfois, martyr lassé des pôles et des zones,
La mer dont le sanglot faisait mon roulis doux
Montait vers moi ses fleurs d'ombres aux ventouses jaunes
Et je restais, ainsi qu'une femme à genoux...

Presque île, balottant sur mes bords les querelles
Et les fientes d'oiseaux clabaudeurs aux yeux blonds
Et je voguais, lorsqu'à travers mes liens frêles
Des noyés descendaient dormir, à reculons !

Or moi, bateau perdu sous les cheveux des anses,
Jeté par l'ouragan dans l'éther sans oiseau,
Moi dont les Monitors et les voiliers des Hanses
N'auraient pas repêché la carcasse ivre d'eau ;

Libre, fumant, monté de brumes violettes,
Moi qui trouais le ciel rougeoyant comme un mur
Qui porte, confiture exquise aux bons poètes,
Des lichens de soleil et des morves d'azur,

Qui courais, taché de lunules électriques,
Planche folle, escorté des hippocampes noirs,
Quand les juillets faisaient crouler à coups de triques
Les cieux ultramarins aux ardents entonnoirs ;

Moi qui tremblais, sentant geindre à cinquante lieues
Le rut des Béhémots et les Maelstroms épais,
Fileur éternel des immobilités bleues,
Je regrette l'Europe aux anciens parapets !

J'ai vu des archipels sidéraux ! et des îles
Dont les cieux délirants sont ouverts au vogueur :
- Est-ce en ces nuits sans fond que tu dors et t'exiles,
Million d'oiseaux d'or, ô future Vigueur ? -

Mais, vrai, j'ai trop pleuré ! Les Aubes sont navrantes.
Toute lune est atroce et tout soleil amer :
L'âcre amour m'a gonflé de torpeurs enivrantes.
Ô que ma quille éclate ! Ô que j'aille à la mer !

Si je désire une eau d'Europe, c'est la flache
Noire et froide où vers le crépuscule embaumé
Un enfant accroupi plein de tristesses, lâche
Un bateau frêle comme un papillon de mai.

Je ne puis plus, baigné de vos langueurs, ô lames,
Enlever leur sillage aux porteurs de cotons,
Ni traverser l'orgueil des drapeaux et des flammes,
Ni nager sous les yeux horribles des pontons.

http://www.dailymotion.com/video/x8ezq_l%C3%A9o-ferr%C3%A9-rimbaud-le-bateau-ivre_music

SUR CE ALLEZ VOTER ......

Posté par remiche à 09:30

20 mars 2010

il paraît que c'est le .......

alpha_016alpha_018alphabet8lt8alpha_020alpha_005alpha_013alpha_016alpha_019alpha_014

remettez les lettres à la bonne place

car il faut dire que tout est déboussolé

même le PRINTEMPS ...printemps

Le printemps de Paul Éluard

Printemps

Il y a, sur la plage, quelques flaques d'eau.
Il y a, dans les bois, des arbres fous d'oiseaux.
La neige fond dans la montagne.
Les branches des pommiers brillent de tant de fleurs
Que le pâle soleil recule.

C'est par un soir d'hiver,
Dans un monde très dur,
Que tu vis ce printemps,
Près de moi, l'innocente.

Il n'y a pas de nuit pour nous.
Rien de ce qui périt, n'a de prise sur moi
Mais je ne veux pas avoir froid.

Notre printemps est un printemps qui a raison.

Paul Éluard

1210779764qGaxI6

faire_le_mur

Posté par remiche à 11:04

19 mars 2010

Une femme d'honneur qui a marqué un tournant dans ma carrière ! mais aussi dans la vie des femmes !!

memoriaux_berlin_allemagne_1206706435_1125806

Majestueuse dans son habit vert Chanel, Simone Veil, grande dame politique, rescapée des camps de la mort, féministe et femme préférée des Français, a fait jeudi son entrée à l'Académie française sous une Coupole vibrante d'admiration pour cette sixième "immortelle" de son Histoire.

simone_veil_academicienne_355

Simone Veil (née Simone Jacob le 13 juillet 1927 à Nice), est une femme politique française.

Rescapée de la Shoah à Auschwitz, Simone Veil est avant tout connue pour la loi dite Loi Veil dépénalisant en France l'avortement qu'elle fit adopter par le Parlement français comme ministre de la santé en 1975.

(Je m'en souviens comme si c'était hier , rentrant dans la salle des profs , j'explosai de joie devant la nouvelle qui tombait , je me suis vite arrêtée par une réction virulente d'une "vieille fille" qui était outrée de ce qu'elle n'acceptait pas ).

Elle est aussi la première femme à présider le Parlement européen de 1979 à 1982.

Fille d'un architecte, Simone Jacob est d'origine juive, ce qui lui vaut les persécutions nazies pendant l'occupation. Déportée avec sa famille en mars 1944 au camp de concentration d'Auschwitz-Birkenau (sous le matricule 78651), elle en est la seule survivante avec sa sœur. Elles sont libérées le 27 janvier 1945.

album7

starsanne01

Ayant obtenu son baccalauréat en 1943 avant d'être déportée, elle s'inscrit en 1945 à la faculté de droit et à Institut d'études politiques de l'Université de Paris où elle rencontre Antoine Veil, futur inspecteur des finances, qu'elle épouse le 26 octobre 1946. Ils ont trois fils.

sweil

Munie de sa licence et de son diplôme de l'I.E.P., elle renonce à la carrière d'avocat qu'elle avait envisagée pour entrer dans la magistrature où elle mène sa carrière jusqu'en mai 1974.

Elle devient alors, après l'élection de Valéry Giscard d'Estaing à la présidence de la République, ministre de la Santé dans le gouvernement dirigé par Jacques Chirac, poste qu'elle conserve sous les gouvernements successifs de Raymond Barre jusqu'en juillet 1979.

À ce titre, elle est maître d'œuvre de l'adoption par le Parlement du projet de loi sur l'interruption volontaire de grossesse (IVG), qui dépénalise l'avortement, texte qui entre en vigueur le 17 janvier 1975. Elle devient, et le reste longtemps, la personnalité politique la plus populaire de France.

En juin-juillet 1979, elle quitte le gouvernement pour conduire, à la demande de Valéry Giscard d'Estaing, la liste Union pour la démocratie française (UDF) lors des premières élections européennes au suffrage universel, devenant dans la foulée la première présidente du Parlement européen, fonction occupée jusqu'au début de l'année 1982 (accord tacite entre les groupes de présidence tournante à mi-mandat).

En 1984, avec Jacques Chirac, elle impose à l'opposition une liste unique aux élections européennes. Sa liste obtient, le 17 juin 1984, plus de 43 % des voix.

Début 1990, elle qualifie d' « inadmissible » la création de fichiers informatisés de la police, décidée par le gouvernement du premier ministre Michel Rocard. Le projet est retiré en mars 1990.

En mars 1993, elle est nommée ministre d'Etat, ministre des Affaires Sociales, de la Santé et de la Ville dans le gouvernement dirigé par Édouard Balladur, fonction qu'elle conserve jusqu'en mai 1995.

Elle est ensuite membre du Haut Conseil à l'Intégration.

Elle est nommée membre du Conseil constitutionnel en mars 1998, son mandat venant à échéance en mars 2007.

En 2005, elle appelle à voter "OUI" au référendum du 29 mai, provoquant une polémique sur la compatibilité de son engagement et sa présence au Conseil constitutionnel.

Le 8 mars 2007, à l'occasion de la Journée internationale des droits de la femme et tout juste libérée de son devoir de réserve lié à son mandat de membre du Conseil constitutionnel, elle annonce sa décision de soutenir Nicolas Sarkozy à l'élection présidentielle de 2007, sans pour autant devenir présidente de son comité de soutien, comme cela avait été envisagé. Toutefois, cela ne l'empêche pas de garder sa liberté de jugement et, à l'annonce de la création d'un ministère de l'Immigration et de l'Identité nationale par le candidat de l'UMP au cas où il serait élu, elle répond qu'elle aurait préféré un ministère « de l'Immigration et de l'Intégration ». « Je n'ai pas du tout aimé cette formule très ambiguë », déclare-t-elle dans une interview au journal Marianne. Ajoutant que cette idée était « plus grave qu'une imprudence », dans une interview au mensuel Tribune juive d'avril 2007.

Son soutien à Nicolas Sarkozy n'est toutefois pas remis en cause, comme en témoignent les nombreuses critiques adressées au candidat centriste UDF François Bayrou : « Bayrou ne représente que lui-même » dans le Figaro du 8 mars 2007, ainsi que la suite de l'interview, dans laquelle elle déclare : « Nicolas est gentil. Il peut être brutal dans son expression mais les gens ont tort de douter de son humanité. C'est un ami fidèle. Pour moi, c'est important. Quand on choisit un président, on a envie de quelqu'un qui ait ces qualités-là. Ce n'est pas toujours le cas. »

Le 11 janvier 2008 le président de la République annonce qu'il l'a chargée de « mener un grand débat national pour définir les nouveaux principes fondamentaux nécessaires à notre temps, les inscrire dans le Préambule de la Constitution », nommant la « diversité » qui « ne peut pas se faire sur une base ethnique ». Le décret du 9 avril 2008 portant création d’un comité de réflexion sur le Préambule de la Constitution, qui prévoit la remise d'un rapport avant le 30 juin, suscite l'opposition d'Anne-Marie Le Pourhiet, qui y voit un risque de « saper le principe d'égalité de tous devant la loi ».

Le 15 février 2008, forte de sa qualité de présidente d'honneur de la Fondation pour la mémoire de la Shoah, Simone Veil s'oppose au projet du président Nicolas Sarkozy de confier la mémoire d'un enfant juif de France mort dans la shoah à chaque élève de CM2 : « C’est inimaginable, insoutenable, dramatique et, surtout, injuste ».

cryptes_memoriaux_paris_france_1121046781_1111698

Elle a été promue directement à la distinction de Grand Officier de la Légion d'honneur le 1er janvier 2009.

Une autre reconnaissance de son action publique est son élection parmi les Immortels. Le 9 octobre 2008, invitée par Maurice Druon et François Jacob, Simone Veil présente sa candidature à l'Académie française au fauteuil de Pierre Messmer. Le 20 novembre 2008, elle est élue au premier tour de scrutin par 22 voix sur 29 (5 blancs, 2 marqués d'une croix, 0 aux autres candidats).

Simone Veil occupe désormais le treizième fauteuil à l'Académie française, en remplacement de l'ancien Premier ministre Pierre Messmer, décédé en août 2007. Elle retrouve sous la coupole l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing de 1974 à 1981, élu en 2003 .

853825_simone_veil_650x300

Le 31 octobre 2007, est éditée son autobiographie, intitulée "Une vie". L'ouvrage a été traduit en une quinzaine de langues et vendu, en France, à 550 000 exemplaires. Cet ouvrage a obtenu le Prix des Lauriers Verts en 2009.

Entre autres, elle y donne son opinion sur Paul Touvier, dont elle dit que Georges Pompidou ne connaissait pas assez bien le dossier, et sur Maurice Papon, pour lequel Simone Veil insiste notamment sur le fait qu'il n'ait jamais manifesté le moindre remords, y compris pour la mort d'enfants juifs.

---------------------------------------------
Mandats
---------------------------------------------
- du 7 mai 1974 au 29 mars 1977 : Ministre de la Santé.
- du 29 mars 1977 au 3 avril 1978 : Ministre de la Santé et de la Sécurité sociale.
- du 3 avril 1978 au 4 juillet 1979 : Ministre de la Santé et de la Famille.
- de juin 1979 à juin 1984 : députée au Parlement européen, mandat au cours duquel elle a assuré, durant la moitié de la période (juillet 1979 à janvier 1982), les fonctions de présidente du Parlement européen.
- du 31 mars 1993 au 16 mai 1995 : Ministre d’Etat, des Affaires sociales, de la Santé et de la Ville.
- Depuis 1998 : Membre du Conseil constitutionnel.

---------------------------------------------
Autres fonctions
---------------------------------------------
* Mars 1998 - mars 2007 : membre du Conseil constitutionnel.
* Elle est par ailleurs présidente d'honneur de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
* Elle est membre du conseil d'administration de l'IFRI, l'Institut français de relations internationales.
* En 2008, elle est présidente du conseil de direction du Fonds au profit des victimes de la Cour pénale internationale.
* En 2009, Simone Veil a accepté de devenir membre du jury du Prix pour la prévention des conflits, lancé par la Fondation Chirac.

---------------------------------------------
Distinctions et décorations
---------------------------------------------
* Grand officier de la Légion d'honneur
* Chevalier de l’ordre national du Mérite
* Dame commandeur de l’Ordre de l’Empire britannique
* Prix Nord-Sud du Conseil de l'Europe en 2007
* Prix des Lauriers Verts en 2009 pour son autobiographie "Une vie"

---------------------------------------------
Hommages
---------------------------------------------
Le collège de Villers-Bocage portera son nom.

Source : fr.wikipedia.org/...///fr.wikipedia.org/wiki/Simone_Veil

Posté par remiche à 09:30