27 février 2010

Information à diffuser largement ...mon blog commercialise !!!

DSCN5718

des amis très chers

chez qui nous avons séjourné

vendent leur gîte

http://www.a-vendre-gite-etape.com

si vous avez des connaissances

ou

des gens susceptibles d'être intéressés

faites circuler l'information

je vous en remercie par avance pour eux

ce sont des personnes extraordinaires

DSCN5727

il faut avouer que cette région

est un vrai trésor touristique

DSCN5678DSCN5482DSCN5601

DSCN5403_1DSCN5441_1

Posté par remiche à 17:13


Rêva et Mimine une belle histoire d'amour....entre l'homme et l'oiseau !

DSCN1255

j'ai rencontré il y a déjà très longtemps une grande dame

http://video.google.com/videoplay?docid=-3434052618578492610#

beaucoup plus agée que moi

un jour en sortant de mes soins en cure à Gréoux

nos regards se sont croisés

je me suis approchée

et

notre profonde amitié est née

elle est artiste peintre

http://www.dailymotion.com/video/x18esy_reva-remy_family

elle a beaucoup voyagé

elle est aussi poète

SUR LE LAC

Sur le lac ont plané tous les oiseaux
Les oiseaux bleus, les oiseaux blancs
Les oiseaux noirs les oiseaux d’or
De mes rêves…

Ils ont plané, oui, bien au-dessus et bien au-delà
Du lac d’Esparron de Verdon…

Le lac d’Esparron !
Havre pour poètes. Courant de verte transparence.
Courant pour joueurs et baigneurs affamés
D’eau vive, de plongées en apnée,
Ou bien encore de cueillette patiente des mannes poissonnières
Aux fraîcheurs gratuites et aventurières…

Le lac d’Esparron !
Eaux vertes et azurées d’un ciel se mirant
Dans le va-et-vient lent des temps, temps endormis ou
Bruyamment réveillés par les jeux vacanciers…

Comme ils ont plané, plané – par delà le lac –
Tous les oiseaux de mes souvenirs familiers ou animaliers…
Comme ils ont plané, et planent encore
Au-dessus des lents remous des vagues douces ou follettes
Que le réel magnifie dans l’illusion de la mémoire.

Coule, coule le temps
Comme coulent les lenteurs obsédantes
De ponctuelles exaltations.

Coulent les eaux du Lac d’Esparron de Verdon.
Elles content –ces eaux là- des histoires ancestrales de ruisseaux morts.
Des histoires de chevrières,
Des histoires familiales et animalières
D’un passé révolu, éteint.

La « Perle du Verdon » vogue, vogue sur le lac.
Je regarde. J’écoute. J’essuie une larme.
Je vais continuer mon voyage intérieur
-apnée dans les profondeurs de moi-même-
Bien au-dessus de ma conque protégée et bénie
Par les oiseaux
De mes rêves.

8 juillet

quelques mots sur Rêva mon amie

"Depuis la publication de ses poèmes de jeunesse en 1947, Rêva Rémy, toujours fascinée par l'universalité et la communication spirituelle, n'a cessé de donner libre cours à sa sensibilité poétique, picturale et graphique.

Tant en France qu'à l'étranger, de nombreuses expositions, distinctions et prix, jalonnent une carrière dont d'éminents critiques ou romanciers ont rendu compte.

Créés dans le cadre d'une vie familiale fervente, peintures, monotypes, aérographies et modelages témoignent d'une grande liberté d'expression. Voguant du rêve à la réalité, sur les voies intuitives et contemplatives, l'artiste peint en visionnaire. Transparences. Eclats d'âme à fleur de cœur. Tout est jaillissement. Insolite. Lumière"

pourquoi le titre de ce post ?

un email

et ces mots :

Une petite évasion pour vous avec "Mimine"... De tout coeur  Rêva

Rêva est comme un oiseau

elle sait  les sauver

s'ils sont blessés

perdus

avec un grand amour et une complicité incroyable

elle fait des miracles

elle connaît le langage des oiseaux

Mimine_ao_t_09_009

DSCN1189DSCN1203DSCN1205DSCN1210DSCN1191

cette pie "Mimine"

saura vivre sans Rêva

qui rend toujours la liberté à ses petits protégés

très belle histoire

que celle -ci

deux photos qui en disent long pour terminer en beauté

Rêva pie savoure

&

Rêva pie trône

R_va__pie_savoure_R_va__pie_tr_ne

Une petite évasion pour vous avec "Mimine"... De tout coeur  Rêva

Posté par remiche à 14:30

26 février 2010

un homme se cache .....trouvez le !

creations_numeriques_boisson_thes_belgique_6865655780_954924cafe_grains_torrefies

l'homme parmi les Grains de café. . . image ci-dessous

Les médecins ont conclu   :

Si vous trouvez l'homme dans la photo en moins de 3 secondes, la partie droite de votre
cerveau est plus développée que la majorité des gens.

Si vous trouvez l'homme entre 3 secondes et 1 minute, alors la partie droite de votre cerveau est
normalement développée.

Si vous prenez de 1 à 3 minutes pour trouver l'homme, alors la partie droite de votre cerveau
fonctionne lentement et vous devriez manger  plus de protéines.

Si vous n'avez pas trouvé l'homme après 3 minutes, la partie droite de votre cerveau est un
désastre et le seul avis que l'on peut vous donner est de faire d'autres exercices dans le
même genre afin de renforcer votre cerveau.

L'homme est vraiment là.

Minutez-vous... c'est intéressant

un_homme_se_cache_jpg

Posté par remiche à 15:40

25 février 2010

Avec l'autorisation de l'auteur...je publie un texte très "fort" .

jeudiI had a dream.

J'ai fait un rêve.

D'un Maghreb où s'érigeraient des églises catholiques, des temples luthériens, des synagogues.

D'un Afghanistan où de jeunes catholiques pourraient préparer un pèlerinage à Lourdes.

D'un Iran ou d'un Irak où des Loubavitchs pourraient se promener en papillottes.

D'un Pakistan où seraient organisées les prochaines JMJ.

D'un Islam sans charria, sans burqa, où mes soeurs musulmanes ne seraient ni lapidées parce qu'elles sourient sans leur voile, ni traitées en pestiférées sociales.

D'un monde sans Al Quaïda, où les traders salueraient encore les femmes de ménage mexicaines avant de prendre l'ascenceur, où l'on pourrait encore prendre une bouteille d'eau dans un avion.

Je mélange tout? Je mélange tout, sans doute, en ces temps où l'identité nationale a des relents de gruyère et de lingots, en ces jours Zurich vaut bien un appel du Muezzin...

Mais quelque part, sans me compromettre ni vouloir risquer une lapidation, je comprends...

Je comprends qu'il convient parfois d'oser le courage, et de cesser les oecuménismes à sens unique...Je comprends la "Heidi touch", même si, populiste et rétrograde, elle nous renvoie à nos croisades et à notre peur du Sarrazin.

Car je suis fatiguée. Fatiguée de baisser les yeux quand je marche, légèrement terrorisée, dans un "quartier arabe", oh, pas à Jérusalem, non, juste chez moi, dans ma ville rose. Car j'en ai soupé de manger Hallal à la cantine de mon collège. Car j'en ai assez de croiser des étudiantes en burqa au département d'arabe jouxtant mon département d'allemand dans une université soit disant soumise à la loi sur la laïcité.

Car je suis une fille de Charlemagne et de Roland, de Saint-Louis et du chêne, car je suis La Pucelle et pas Fatima, car mes ancêtres, oui, sont Gaulois, celtes, vikings.

Ma vie n'est certes plus rythmée par l'angélus de l'aube et l'angélus du soir, mais en moi coule le sang des bâtisseurs de cathédrales. Et la colline de Vézelay, oui, m'est plus familère que la Pierre Noire de La Mecque.

Alors quand les petits Suisses disent tout haut ce que plein de monde pense tout bas, et au risque de froisser mes nombreux amis musulmans, mes amis poètes, artistes, enseignants, mion épicier, mes anciens voisins, j'ose l'écrire: restaurons nos églises, admirons nos vitraux, chantons quelques beaux cantiques, expliquons à nos écoliers ce qu'est Noël, au lieu de nous demander s'il est de bon ton de construire une mosquée dans chaque village!

J'écoute du Raï, je suis la reine du couscous, je ne vote pas Le Pen.

Mais:

Le jour où mes amies musulmanes ne seront plus lapidées au moindre pantalon dépassant d'une burqa, le jour où je pourrai bronzer en monokini sur les plages d'Agadir, le jour où une église se construira à Kaboul, alors là oui, j'oserai critiquer cette décision suisse de ne plus construire de minarets.

Sabine Aussenac.

nb/ je précise

j'avais reçu dans un courriel ce texte
mais avant de le publier ici
j'ai contacté Sabine Aussenac
qui m'a donné l'autorisation

la lecture de ce texte suffit

aussi

bonne lecture

merci Sabine

pour ce partage

un lien pour terminer

http://www.sabineaussenac.com/cv/portfolios/document_rose-auslander-une-poetesse-juive-en-sursis-d-esperance

ainsi vous pourrez un peu mieux connaître Sabine Aussenac

bon_jeudi

bon_vendredi

NB/aujourd'hui vendredi 26 février mon papa chéri aurait 92 ans

qu'il repose en paix

il vit en moi et me guide sur ce chemin de vie  .....aux côtés de Raymond, Marilyn et Rémi .

FLASH INFO 14 H

26/02/2010

dyn004_original_381_298_gif_2622397_bc6d9c58d4a328f61bfc9183ef4facfc

124jr21

RENEE (mamiekéké).

JE SOUHAITE UN BON ET HEUREUX ANNIVERSAIRE  .

Posté par remiche à 09:55

24 février 2010

un lien qui me remue les tripes ! un hommage aux oliviers ...

reçu ce matin

il fera l'objet de mon post d'aujourd'hui

http://www.meteopassion.com/fevrier-1956.php

des souvenirs douloureux

pour moi

qui devait

REMARCHER

sortir tous les jours

pour faire mes nouveaux premiers pas

à presque 10 ans

difficile d'imaginer ce qui se passait dans ma tête

?

pourtant ce matin en ouvrant le lien

je me souviens

je voudrais oublier

mais

IMPOSSIBLE

maurius_

cet homme

je l'ai rencontré beaucoup plus tard à Gréoux

et nous avons évoqué

les oliviers

l'hiver 56

j'ai à la maison

une de ses oeuvres

2 février 1956

" l'orfèvre des oliviers "

un des tableaux d'une série de 4

olivier_rescap__de_56

olivier_1956

L'OLIVIER INTEMPOREL, s'inspire du lien spirituel qui unit l'Homme à Dieu.

Il met en scène dans de puissantes peintures, à la limite du figuratif, les arbres mythiques de la Provence.

Une oeuvre forte dans laquelle, l'artiste, en pleine possession de son talent, nous révèle ses émotions, ses doutes et sa foi.

olives_oliviersfleur_

olives_oliviers_marignane_france_2573205829_874479

MAURIUS

Atelier Gymnasium

Route de Forcalquier

04700 LURS

Posté par remiche à 09:18


23 février 2010

AVOIR & ETRE

POESIE GRAMMATICALE ET PHILOSOPHIQUE.

vieux_livres_H195623_L

amat_vieux_livres

Loin des vieux livres de grammaire,
Écoutez comment un beau soir,
Ma mère m'enseigna les mystères
Du verbe être et du verbe avoir.

Parmi mes meilleurs auxiliaires,
Il est deux verbes originaux.
Avoir et Être étaient deux frères
Que j'ai connus dès le berceau.

2_fr_res_

Bien qu'opposés de caractère,
On pouvait les croire jumeaux,
Tant leur histoire est singulière.
Mais ces deux frères étaient rivaux.

Ce qu'Avoir aurait voulu être
Être voulait toujours l'avoir.
À ne vouloir ni dieu ni maître,
Le verbe Être s'est fait avoir.

Son frère Avoir était en banque
Et faisait un grand numéro,
Alors qu'Être, toujours en manque
Souffrait beaucoup dans son ego.

Pendant qu'Être apprenait à lire
Et faisait ses humanités,
De son côté sans rien lui dire
Avoir apprenait à compter.

tresor_garonne

tr_sor_divers_

Et il amassait des fortunes
En avoirs, en liquidités,
Pendant qu'Être, un peu dans la lune
S'était laissé déposséder.

2_fr_res_basaltiques_

chim_resla_nuit_des_chimeres

Avoir était ostentatoire
Lorsqu'il se montrait généreux,
Être en revanche, et c'est notoire,
Est bien souvent présomptueux.
Avoir voyage en classe Affaires.
Il met tous ses titres à l'abri.
Alors qu'Être est plus débonnaire,
Il ne gardera rien pour lui.
Sa richesse est tout intérieure,
Ce sont les choses de l'esprit.
Le verbe Être est tout en pudeur
Et sa noblesse est à ce prix.

Un jour à force de chimères
Pour parvenir à un accord,
Entre verbes ça peut se faire,
Ils conjuguèrent leurs efforts.
Et pour ne pas perdre la face
Au milieu des mots rassemblés,
Ils se sont répartis les tâches
Pour enfin se réconcilier.

Le verbe Avoir a besoin d'Être
Parce qu'être, c'est exister.
Le verbe Être a besoin d'avoirs
Pour enrichir ses bons côtés.

Et de palabres interminables
En arguties alambiquées,
Nos deux frères inséparables
Ont pu être et avoir été.

1472760374_small_1

PS / un blog de mes liens

à l'honneur sur Canalblog

http://tendancebleue.canalblog.com

Posté par remiche à 09:30

22 février 2010

Tout près de chez nous "Avenas"....et plus loin.....en Bretagne !

klara_22022010

un nom prononcé

durant une conversation téléphonique

"brocéliande"

Egalement appelée forêt de Paimpont, la forêt de Brocéliande est légendaire et aurait parait-il servie de refuge à Merlin. Située en Bretagne, dans le département de l'Ile et Vilaine, la forêt possède sans nul doute un brin de magie de par sa lumière et les couleurs qu'elle offre au petit matin. © Mélanie Lesoif Kaddar

broceliande_262733

&

http://www.patrickdelaplacetrinquet.eu

la forêt est à l' honneur

attention pas celle de

la vidéo que je viens de poster

sur sa dernière note du

20.02.2010

Une journée ordinaire

qui

me permet ce soir

sur un chemin hors des sentiers battus

de découvrir

un domaine

que

je connaissais

juste

un peu

celui de la :

"géobiologie"

dont il est question aussi

à quelques kilomètres de chez nous

avenas_2_o

http://www.dailymotion.com/video/x5t52r_géobiologie-sacrée-découverte-de-l_creation

avenas170408mt8

ce post est insolite

énigmatique

aussi

j'espère que mon ami Pat ***

cette fois comprendra

hier

j'avais décidé de ce sujet

puis

je l'ai laissé mijoter dans sa potion magique

&

ce matin il arrive

(d'ailleurs il a déjà eu un commentaire....)

&

à l'instant

cadeau de mamiekéké

bon_lundi21

Posté par remiche à 09:03

19 février 2010

RAS LE BOL ! de la pluie , des requins, des araignées , des wizigoths..

amour_paris_france_1183892124_1152503

vous allez vous dire :

" pourquoi ce post avec un titre pareil ?"

tout simplement qu'il y a des choses qui ont l'art de

m'empoisonner la vie

je dois les attirer

comme le papier tue-mouches

en fait je devrais en rire

mais non

pas du tout

alors pour conjurer le sort

je chasse

requin

araignée

wizigoths

de ma vue

et

de ma tête

&

la pluie

?

je n'y peux rien

aquariums_autres_bateaux_le_croisic_france_5557367206_431334basking_shark

"le vendredi , les requins catholiques n'ont pas le droit de manger de l'homme"

carnet de notes 2001

P.Sébastien

aquariums_requins_autres_animaux_biarritz_france_8215143085_923419requins_moorea_polynesie_francaise_1260055583_1086852requins_plongee_moorea_polynesie_francaise_1109235319_1086858requins_france_1277119608_1097184requin_et_p_martinique_1293377720_1158770

nc_requin_nb

Posté par"petitemade" le 29/10/2007 15:30:00 (1591 lectures)

un joli poème ..

araignees_saint_etienne_de_cuines_france_1058537085_1139581autres_insolite_france_1216282583_1216943araignees_france_1235414054_1146382autres_insolite_proissans_france_1181943908_1148669autres_insectes_et_arachnides_rotheneuf_france_1298046272_1173289

Araignée du matin
tu dois te préparer au chagrin
ta journée n'y verra peut être pas poindre son nez
mais saches qu' un avenir proche va te rattraper
car ,perfide,cette araignée là,le moment venu,
te piquera ,là ou cela te fera mal ,c'est prévu
son échéance tombera,comme une étape planifiée
tu n'échapperas pas à cette destinée …….

Araignée du soir
dans l'air flotte l'espoir
ta nuit sera légère,le monde t'appartiendra
ton lendemain tiendra ses promesses
tout le possible à envisager,à toi le couloir
ou toutes les portes ouvriront leurs bras
alors profite de cette opportunité
emporte ton plus grand cabas
afin de te goinfrer de prospérité…...

les wisigoths : c'est autre chose

une autre histoire

wisi1Alaric_Rome150px_Wamba_01180px_Wisigoth_croix_votive

http://crdp.ac-bordeaux.fr/cddp40/Espaces/QuiEsTuWisigoth/quiestu.htm

une réplique "interdit aux araignées et aux wizigoths" me revient souvent en mémoire !

la_vie_est_belle_

dans ce film  :

http://www.dailymotion.com/video/x1i9mm_la-vie-est-belle_shortfilms

la liberté d'expression est encore d'actualité

j'aime les gens vrais

j'aime les gens qui ne se cachent pas derrière une image

ni derrière un symbole , une fausse identité

finalement j'aime aussi la pluie  !!

pas celle qui inonde...

meteo_belgique_1292565192_1158315

cerises_cerisiers_pluies_puylaurens_france_4287073017_965906"toute ressemblance avec des personnes ou des faits existants ou ayant existés n'est que pure coïncidence "

good_vendrediigf8y720

Posté par remiche à 10:30

17 février 2010

A COMME ABSENCE / A COMME AXELLE RED / A COMME AVATAR / A COMME - - - -ALICE AU PAYS DES MERVEILLES..

BonJEUDI11

1/Quinze longs jours encore et plus de six semaines - Paul Verlaine

Quinze longs jours encore et plus de six semaines

Quinze longs jours encore et plus de six semaines
Déjà ! Certes, parmi les angoisses humaines
La plus dolente angoisse est celle d'être loin.

On s'écrit, on se dit que l'on s'aime, on a soin
D'évoquer chaque jour la voix, les yeux, le geste
De l'être en qui l'on met son bonheur, et l'on reste
Des heures à causer tout seul avec l'absent.
Mais tout ce que l'on pense et tout ce que l'on sent
Et tout ce dont on parle avec l'absent, persiste
À demeurer blafard et fidèlement triste.

Oh ! l'absence ! le moins clément de tous les maux !
Se consoler avec des phrases et des mots,
Puiser dans l'infini morose des pensées
De quoi vous rafraîchir, espérances lassées,
Et n'en rien remonter que de fade et d'amer!

Puis voici, pénétrant et froid comme le fer,
Plus rapide que les oiseaux et que les balles
Et que le vent du sud en mer et ses rafales
Et portant sur sa pointe aiguë un fin poison,
Voici venir, pareil aux flèches, le soupçon
Décoché par le Doute impur et lamentable.

Est-ce bien vrai ? Tandis qu'accoudé sur ma table
Je lis sa lettre avec des larmes dans les yeux,
Sa lettre, où s'étale un aveu délicieux,
N'est-elle pas alors distraite en d'autres choses ?
Qui sait ? Pendant qu'ici pour moi lents et moroses
Coulent les jours, ainsi qu'un fleuve au bord flétri,
Peut-être que sa lèvre innocente a souri ?
Peut-être qu'elle est très joyeuse et qu'elle oublie ?

Et je relis sa lettre avec mélancolie.

Paul VERLAINE
(1870)
[La Bonne chanson]

axelle_red_925

2/ Axelle Red : 2 liens dédiés à l'absence !!

qui est devenue réalité , depuis que le virtuel a craqué ...

http://www.youtube.com/watch?v=ZVx2MeWmJm4

http://www.youtube.com/watch?v=GDo1E0GMZ0g&feature=related

avatar_james_cameron_3

3/ Avatar...un film

un mythe

une femme

l'absence

avatar__o

avatar_1

4/ et puis un autre monde

une belle histoire de notre enfance

une petite fille ALICE

dans un pays

fantastique

"Alice au pays des merveilles"

que j'offre à KlaRA .

Alice_in_Wonderland

Résumé du conte

Pour qui ne sait plus exactement ce qu’attend Alice dans le terrier du lapin ou ne l’a tout simplement jamais su, un résumé du livre s’impose. Le texte de Lewis Carroll est divisé en 12 chapitres. Il raconte les aventures d’une petite fille dans un pays peuplé de créatures étranges, dont voici le détail chapitre par chapitre :

Chapitre 1 : Descente dans le terrier du lapin
La grande sœur d’Alice lui lit un livre ennuyeux, quand soudain passe en courant un lapin blanc : Alice le poursuit dans son terrier et après une longue chute se retrouve dans une pièce souterraine. Là, sur une table, elle trouve un petit flacon avec l’indication « bois-moi ». Alice boit le contenu du flacon et rétrécit. Elle mange ensuite un gâteau qui se trouvait sous la table, dans une boîte avec l’indication « mange-moi ». Elle s’attend à grandir, mais il ne se passe rien.

the_Rabbit_Hole

Chapitre 2 : La mare aux larmes
Le gâteau fait son effet, et Alice grandit. Elle se met à pleurer, voit repasser le Lapin, puis rapetisse à nouveau. Elle se retrouve alors dans ses larmes, qui forment une véritable mare. Là, elle voit passer plusieurs types d’animaux qui nagent avec elle : d’abord une souris, avec qui elle regagne la terre ferme, puis plusieurs autres animaux directement inspirés des personnes présentes lorsque Carroll raconta l’histoire aux petites filles Liddell : un Canard (duck, pour Robinson Duckworth), un Dodo (pour Dodgson), un Lori (pour Lorina Liddell) et un Aiglon (eaglet pour Edith Liddell).

Chapitre 3 : Une course à la Comitarde et une longue histoire
Alice et l’assemblée d’animaux se concertent afin de se sécher, ce qui fait penser à une parodie de réunion politique, puis le Dodo propose une course à la Comitarde; lorsque tout le monde a suffisamment couru et que tout le monde est sec, le Dodo déclare que tout le monde a gagné. Il prend alors un dé à coudre dans la poche d’Alice pour lui remettre solennellement en guise de prix. Ensuite, la Souris raconte une longue histoire qui apparaît dans le livre comme un Calligramme en forme de queue de souris, et dont le corps des caractères se rétrécit progressivement. Ceci a pour effet d’engourdir le lecteur qui ne lit pas l’histoire jusqu’au « bout » : cette sensation d’inattention est rapportée à Alice, quand la Souris croit qu’elle ne l’écoute plus. La Souris, vexée, s’en va, ainsi que tous les autres animaux : Alice se retrouve toute seule.

Chapitre 4 : Le Lapin fait donner le petit Bill
Le Lapin Blanc revient et interpelle Alice sous le nom de « Marianne » : Alice entre alors dans la maison du Lapin, boit une seconde bouteille et se remet à grandir. Alice, coincée dans la maison, entend ensuite le Lapin envoyer l’un des ses domestiques, Bill, dans la cheminée : lorsqu’il est dedans, Alice lui donne un coup de pied qui le fait sortir de la cheminée et voler dans les airs. Les autres lui jettent ensuite des cailloux qui se transforment en gâteaux. Alice en mange un et rétrécit : elle s’enfuit, rencontre un petit chiot puis plus tard un ver à soie fumant un narguilé sur un champignon.

Chapitre 5 : Les conseils du Ver à soie
Alice parle avec le Ver à soie, puis lui récite le poème « Vous êtes vieux, Père William », qu’elle déforme complètement 10. Le Ver disparu, elle découpe ensuite deux bouts de champignon, espérant retrouver sa taille normale en les mangeant : avec le premier, sa tête se retrouve au niveau de ses chaussures (son corps disparaît), et avec le second, son cou s’allonge terriblement et sa tête se retrouve au dessus des arbres. Là, elle discute avec un pigeon qui la prend pour un serpent (nouveau problème d’identité), puis se décide à grignoter progressivement ce qui lui reste de morceaux de champignon, jusqu’à retrouver une taille de vingt centimètres (« pour ne pas effrayer les gens qui habitent ici »).

Chapitre 6 : Cochon et poivre
Dans ce chapitre, Alice entend pour la première fois parler de la Reine, et rentre chez la Duchesse. Dans la maison, il y a un chat du comté de Chester ? une cuisinière et la Duchesse qui berce (en le secouant violemment) un bébé qu’elle appelle « Cochon » : au bout d’un moment, Alice se voit confier le bébé, s’en va avec lui, et celui-ci se transforme en cochon. Elle le laisse sur sa route, puis rencontre le chat du comté de Chester (qui possède un sourire figé) sur une branche, parle avec lui et demande son chemin. Le Chat lui explique les différentes routes et disparaît : Alice s’avance ensuite vers la maison du Lièvre de Mars.

Chapitre 7 : Un thé chez les fous
Dans ce chapitre, Alice boit une tasse de thé en compagnie du Chapelier, du Lièvre de Mars et du Loir : les explications absurdes et insensées s’enchaînent (« Pas du tout la même chose ! protesta le Chapelier. Tant que vous y êtes, vous pourriez aussi bien dire que " Je vois ce que je mange ", c’est la même chose que " Je mange ce que je vois ! " ») et Alice finit par s’en aller, tandis que le Lièvre et le Chapelier tente de rentrer le Loir dans la théière. Alice retrouve ensuite la pièce du Chapitre 1, prend la clé qui est sur la table et ouvre une petite porte de vingt centimètres : en mangeant du champignon, elle rétrécit encore et passe par la porte pour arriver dans un grand jardin lumineux.

Chapitre 8 : Le terrain de croquet de la Reine
Alice est confrontée à trois jardiniers en forme de cartes à jouer peignant des roses blanches en rouge : la Reine les surprend et ordonne qu’on leur coupe la tête. Ensuite, une partie de croquet est engagée, dans laquelle les maillets sont des flamands vivants, les boules des hérissons et les arceaux des soldats courbés en deux. Pendant la partie, où la Reine gagne en trichant, la tête du Chat réapparaît. S’en suit une controverse entre le Roi, la Reine et le bourreau quant à la manière de couper une tête sans corps (celle du Chat).

Chapitre 9 : Histoire de la Tortue « Fantaisie »

Alice rencontre pour la deuxième fois la Duchesse, puis la Reine présente à Alice le Griffon (tête et corps d’aigle, pattes de chien et oreilles de renard) et la Tortue « Fantaisie » (tortue à tête de veau, pieds de cochon et queue de vache) : Alice engage avec eux une conversation truffée de jeux de mots - par exemple : « He taught Laughing and Grief. » (« Il enseignait le Rire et le Chagrin. »), où il faut substituer d’autres mots dont la prononciation est analogue, à savoir : « He taught Latin and Greek. » (« Il enseignait le Latin et le Grec. ») -.

Chapitre 10 : Le quadrille des homards
La Tortue « Fantaisie » et le Griffon raconte ensuite à Alice comment se danse le quadrille des homards, puis Alice propose de leur raconter son histoire depuis sa chute dans le terrier du Lapin. Arrivée à l’anecdote de la poésie transformée « Vous êtes vieux, Père William », elle essaie de réciter d’autres poésies qui sont une fois de plus transformées par sa bouche. La Tortue « Fantaisie » décide de lui réciter une vraie poésie, mais elle est interrompue par l’annonce du début d’un procès.

Chapitre 11 : Qui a dérobé les tartes ?
Alice assiste au procès, où réapparaissent plusieurs personnages rencontrés au fil de son aventure : le Lapin Blanc ; le Roi (qui fait le juge) ; la Reine ; Bill le lézard (qui fait parti du jury) ; Le Chapelier, Le Loir et le Lièvre de Mars (tous les trois témoins) ; la cuisinière. Soudain, Alice se remet à grandir, puis le Lapin Blanc la cite comme témoin.

Chapitre 12 : La déposition d’Alice
Alice, qui a grandi, commence par renverser le banc des jurés, puis est accusée par le Tribunal. Une discussion est commencée pour savoir si oui ou non Alice est coupable : la Reine finit par ordonner qu’on lui coupe la tête, au moment où Alice a retrouvé sa taille normale. Les cartes à jouer se jettent néanmoins sur elle, et Alice se réveille couchée sur un talus, la tête sur les genoux de sa sœur. Le texte se termine par l’évocation d’une « vision » de la grande sœur qui imagine les personnages du rêve d’Alice et retombe ainsi en quelque sorte dans l’enfance.

9782246001386

 

Posté par remiche à 13:17

16 février 2010

CE SOIR PAGE BLANCHE .....juste un bouquet de violettes !

violettesà cause d'une fausse manipulation

....

Posté par remiche à 23:15